lundi 9 juillet 2018

Marveler




Il était une fois
une fessée
 qui me faisait

 tourner la tête.
 La fessée
"Saisissez moi-basculez moi !"



19 commentaires:

  1. Bonjour Ellie,

    Le post de Professeur Max vous aurait-il inspiré ?
    Quel florilège de fessées !!! Les BD américaines de ces années 1950-1960 incluaient parfois des scènes de fessées entre adultes . La fessée était admise dans la société de l'époque. Presque une tradition .
    Merci pour ces extraits.
    Peter'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Prof Max et moi on est dans le même tempo sur ce thème ;)

      Supprimer
  2. Des super-héros intrépides qui ne reculent devant rien! Voilà de la BD qui sait se faire respecter! Saisissant, effectivement! Marvelous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A nous deux, Spidermax !

      "Cette fois, je gagnerai la partie de fessées, Spidermax ! Et Miss Ellie sera ma prisonnière à tout jamais !!!! Elle ne pourra pas m'échapper ! Foi de SuperPeter !!! Ha Ha Ha Ha Ha Ha !!!!". C'est bon. Coupez !
      SuperPeter'

      Supprimer
    2. @ SpiderMax - J'ai choisi les plus dynamiques, dans mon tiroir à comics !

      Supprimer
    3. @ SuperPeter - Prisonnière à tout jamais ? Au secours Popey !

      Supprimer
    4. A propos de Comics, je trouve que le personnage fesseur sur la dernière vignette doit sûrement faire des élongations pour fesser avec autant de souplesse. Dans la réalité, difficile de tirer le bras aussi loin en arrière. Comme quoi en dessin, toutes les fantaisies sont possibles.
      Et la demoiselle est sportive pour avoir les jambes à l'horizontale en équilibre.
      Chapeau, les artistes. Ca s'applaudit.
      Peter'

      Supprimer
  3. Très observateur Peter Pan!
    La bd américaine était vraiment en avance sur nos illustrés des années 50-60 à part des fessées enfantines style Quick et Flupke ou Tintin fessant Abdallah, mais des fessées entre adultes je n'en ai aucun exemple de ce coté de l'atlantique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par ailleurs, on ne remonte pas la jupe tout de même...Ma première image de fessée déculottée (SLURP) c'est Luke et Billy (deux adultes, mais plus tardif)

      Supprimer
  4. Bonjour Bertrand,

    Très Juste, Je n'ai aucun souvenir de fessée entre adulte dans nos BD de cette époque. Pudeur ? Indifférence ? Moralité ?
    Chez nos voisins anglo-saxons, la fessée semble être une véritable "institution familiale". Et l'homme du foyer y exerce son autorité de cette manière sur femmes et enfants.
    Et comme le dirait notre Isabelle183: la frontière entre maltraitance et punitions est mince et facilement franchissable. Aux conjoints de rester vigilants !
    Amicalement votre. Peter'.

    RépondreSupprimer
  5. Il est évident que la fessée faisait partie des mœurs américaines, tant pour les enfants, que pour les femmes, considérées volontiers comme des attardées mentales qu'il fallait continuer à corriger devenues adultes. Je parle au passé, mais bon...
    De fait, la BD américaine regorge de scènes de ce genre, et je ne crois pas qu'un seul super-héros ne se soit jamais privé de claquer les fesses d'une héroïne écervelée.
    Mais la bande dessinée enfantine Franco-Belge qui nous était réservée, répondait à des normes et des interdits très stricts. Et la fessée, même si elle était courante dans l'éducation des enfants, avait un côté pervers sitôt appliquée à des adultes, et il était hors de question de tolérer de telles choses dans un domaine strictement enfantin... De même qu'il a fallu longtemps pour que, dans "Tintin", une femme ressemble à une jolie femme !... En Belgique, le clergé avait une emprise très forte sur tout cela.

    Mais, ma fillotte, n'auriez-vous pas en préparation un de ces petits Playmobs-photos pour les grands enfants que nous sommes restés, hmmm ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des attardées mentales à corriger ? Didju!
      C'est toujours le souci : mes fantasmes et mes opinions féministes ne s'aiment pas. C'est très chiant.

      Supprimer
    2. @ Parrain... hmmm hmmm hmmmm Parrain, je n'arrive plus a mettre la main sur mes playmos :((( Ils ont du se faire la malle et retourner en Gelbique quand j'avais le dos tourné... Je ne les retrouve plus depuis mon dernier voyage... Effectivement j'avais un truc sur le feu à l'époque. Je vais regarder. Et je vais chercher ! :p

      Supprimer
    3. T'as intérêt à les retrouver vite fait ! Non mais sans blague !

      Supprimer
    4. Ah oui ? Sinon quoi, Mike ? :D

      Supprimer
  6. Ne croyez-vous pas, chère Huyana, qu'au contraire, c'est cet antagonisme qui fait tout le sel de la chose ?... L'histoire regorge de chefs d’industries, de banquiers impitoyables et autres puissants, qui, en privé, adorent se faire fesser déculottés... A Madrid, j'ai rencontré la spankee attitrée du regretté Jano ( un type charmant ) eh bien, elle faisait quoi, dans la vie, cette charmante ?... Directrice d'établissement pénitentiaire !... Étonnant, non ?... Je lui en aurais bien collé une, mais ce ne fut pas possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je ne crois rien! Je ne suis qu'une attardée mentale qui a mal aux fesses! Voilà, voilà.

      Supprimer
    2. Ce que c'est que de se taper le cul par terre, Huyana ! :D

      Supprimer

JE SUIS ENCORE PUNIE de commentaires chez Blogger,... RHHHAAAAAAAAAAAAAA ... ça sent le viruuuuuuuuuuuuuuus :(