vendredi 24 novembre 2017

grosses inquiètudes

Je me rends bien compte que je prends de moins en moins de temps pour venir sur never, alors tu penses, ailleurs ....





Horreur ! Malheur ! J'ai peur !



Je t'explique:

De 7 ans à 17 ans j’étais une véritable obsédée de la "chose" un dixième de seconde d'ennui, je plongeais dans l’excitation des rêveries érotiques. Et puis enfin, des études  choisies. L'éclate ! J'oublie tout, sauf deux jours par mois... Comme c'est intéressant, un truc de fille sûrement. Et ça dure une quinzaine d'années, comme ça...

Un jour, je fais une pause dans ma life, le temps de remettre les choses dans les cases et PAF ! Je suis de nouveau sur-infectée  - LE CULECULECUL !

Mais malgré cela, petit à petit, en douce, malgré cette "oh culpation" devenue prioritaire, mes excitations intellectuelles ( bon je te le dis quand même, je ne travaille pas au centre des impôts, il s'agit d'un boulot créatif. Du coup je me suis toujours demandée si on pouvait appeler ça, un boulot, mais comme de temps en temps j'ai des merdes ou des clients chiants, on va dire que, oui, quand même)....

Oui donc je reprends... Mes excitations intellectuelles regagnent du terrain. Quelque part pourquoi pas ? Mais le problème c'est que dans 15 ans je ne serai plus sur le marché. Et ouais ! C'est ça le problème. A 20 ans tu parles 2 secondes sur un site tu as la boite mail qui explose, à la quarantaine tu peux relever le courrier une fois par semaine, passé 60 ans doit plus y avoir que d'la pub ! (pitié les filles, dites moi que je me trompe)

Bref,  j'ai peur. Enfin..., un peu peur, ouais. Un peu peur de partir et de ne  pouvoir y revenir.


Une petite image pour me récompenser d'avoir pondu un truc (en plus, des trucs, j'en ai plein, plein à te raconter, c'est juste que... bon on va pas revenir la dessus - Une image !)




Photo - Lambis Stradoudakis

33 commentaires:

  1. Bonjour Ellie,

    Hou la la !!! un coup de blues ? Fin de semaine fatigante ?
    on est Vendredi ? Ce soir : restau, ciné, boite en joyeuse compagnie.
    Un conseil : "Carpe Diem". Profite de ta journée.
    Bonne chance.
    Peter'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Peter ! J'ai passée ma journée sur des Sitezédéblogs ;p ... tout n'est peut être pas totalement perdu, hin hin hin !

      Supprimer
  2. Il ne faut jamais desespérer dans la vie, Ellie.
    "L'orage abat le chêne mais la pluie fait fleurir le cerisier". (citation d'un philosophe indien).
    Don't worry be happy !.
    Peter'

    RépondreSupprimer
  3. Mais comment elle casse trop l'ambiance la gonzesse?
    Elle mérite qu'on l'attache à un tréteau à califourchon, qu'on la flagelle deux heures durant jusqu'à ce que l'Amor s'ensuive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :D Merci Monsieur Méchant moi voici toute ragaillardie !

      Bon... je crois que la solution c'est que je ne lâche pas l'affaire. Je vais faire attention, essayer de rester concentrée !

      Supprimer
  4. Un peu sévère Monsieur Méchant, après tout on a tous des coups de mou non comme notre amie : "dans 15 ans je ne suis plus sur le marché", ou "à 60 ans je ne recevrai que des pubs" etc. Peter a raison : la solution c'est sorties, concerts, ciné, sites et blogs à thèmes ciblés et pour rajeunir rien ne vaut de grandes claques sur les fesses! (à éviter : la biture)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais ça je fais aussi, même un ptit chouia de biture. C'est le fait d'avoir mon lot d’excitations quotidiennes qui met mes précieux penchants en veilleuse. j'aimerai bien ne pas m'endormir pendant 100 ans comme l'autre. Bien que, si c'est pour vivre les infortunes de la belle au bois dormant (tome 1) d'accord ! ;)

      Supprimer
    2. Ah! Madame Rice... Premiers émois.

      Supprimer
    3. je le relirai pour voir si j'en extrais encore quelques émois... ;)

      Supprimer
  5. Un p'tit chouia bien sur pour voir la vie en rouge, rosé et blanc ou en caramel whisky, jaune pastis et blanc vodka.
    Non je parlais vraiment de la vraie biture pour tout oublier comme on se noie.
    (je ne connais pas de passage de la Belle au bois dormant qui pourrait faire envie, se piquer le doigt en filant la laine?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) C'est d'une autre belle au bois dormant, dont il s'agit. Du temps ou je faisais doucement connaissance avec celui qui allait devenir mon premier partenaire, il m'avait fait lire "les infortunes de la belle au bois dormant" de Anne Rice, histoire de voir mon "niveau" ou du moins mon ouverture d'esprit.

      Supprimer
  6. Ah la salsa du démon ... de midi !
    Je m'inscris en faux : passé soixante ans , il n'y a pas que de la pub dans ta boîte mail!
    Bon, c'est vrai que je ne suis pas une fille...
    Mais comme tu es loin d'avoir soixante ans ...
    Tu vois ?

    RépondreSupprimer
  7. J'ai toujours pensé qu'on n'avait pas l'âge de ses artères, mais bien plutôt celui de ses fesses. Et comme tu nous les montres ici de temps en temps et qu'elles sont toujours aussi ravissantes, je crois que tu n'as pas de quoi t'inquiéter.
    A part ça, picoler pour avoir la bite dure?
    (oups désolé)

    RépondreSupprimer
  8. Bien sûr, Ellie, c'est naturel de douter un peu de son potentiel de séduction. C'est humain . c'est naturel. mais il faut rebondir sur les "coups de blues". Un peu comme sauter sur les pierres d'un gué d'une rivière pour arriver sur l'autre rive, en essayant de ne pas trop se mouiller les pieds. Difficile mais pas impossible. C'est la volonté qui compte. "Qui veut peut" me disait ma grand-mère.
    Et puis vous êtes une jeune femme avec un franc-parler et de la répartie, si je puis me permettre. Vous avez de la personnalité. Il faut avoir confiance en soi. C'est le plus important dans la vie. Sinon on hésite toujours et on avance pas. Réfléchir mais pas trop.
    Sinon, bon WE. Peter'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Antoine et Peter merci pour tous vos chouettes compliments sur mon moi, au présent. Je me demandais surtout si je pouvais me permettre de me mettre en pause quelques années sur ses subtils et intenses émotions et puis avoir une chance encore de... Mais vous allez me dire que je suis casse pieds, exigeante, gourmande et que je veux tout ? et vous aurez raison ! ;)

      Supprimer
    2. Ha c'est vous qui voyez. Vous êtes souveraine en votre Royaume, Ellie.
      Mais on est tous là pour vous, en cas de blues. Sinon, je n'aurez que deux mots : Good luck ! Buona Fortuna !
      Bon WE. Peter'.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. :) On va ouvrir le club des femmes qui veulent du temps pour tout !

      Supprimer
    2. Ellie,

      Ce serait chouette d'avoir chacun et chacune le don d'ubiquité, Cette faculté d'être en divers endroits à la fois et faire tout ce qu'on souhaite faire dans le même temps. N'est-ce pas ?
      Peter'

      Supprimer
    3. la curiosité est l'elixir de jouvence et ça tu l'as Ellie. Donc ça va le faire ;)

      Supprimer
  10. T'inquiète ! Des zamours y'en à plein : le cul et l'art... Puis avec le temps les écus et le lard... Puis d'autres passions. Et siau final rien ne vient passé la soixantaine, viendra bien la fin qui sera la bienvenue puisque la boîte email sera vide! On passe vite, et resteront tes jolies photos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;) ... En parlant de lard, c'est bien un temps à choucroute cette aprem !

      Supprimer
  11. Tout à fait d'accord Huyana, avant la fin qu'on souhaite le plus tard possible l'art et le cul sont les deux principales choses qui rendent ce passage sur terre agréable. Les écus? et bien si on en a tant mieux. Le lard, bof, balance ta couenne.

    RépondreSupprimer
  12. Je regarde attentivement tes deux belles images....belles mais tellement moins que celles de tes miches , mais là je me répète...
    Juste un détail, sur la première....habituellement, le petit chat d'une jeune femme n'est il pas plutôt caché sous la chemise plutôt que devant?
    Quant à l'autre, la joie indicible de la petite culotte ou du collant déchiré....Sur cette image, on entendrait presque le crissement du tissu....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cette culotte ... On a l'impression qu'elle s'ouvre avec une fermeture éclaire et qu'elle a été usée par les fessées.... Même dans cet état, je serai preneuse ! :D

      Supprimer
  13. Quand on a l'obsession, ben on a l'obsession. A soixante dix ans, tu l'auras encore. A quatre vingt, là je ne répond plus de rien. Mais la question n'est pas là. Où est-elle ? Je sais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) Peut être qu il n'y en a pas finalement !

      Supprimer
  14. Excuse-moi de mon langage très académique mais tu sembles plutôt bonnasse et tu as surtout ton côté fantasque pour toi. L’inquiétude fait beaucoup trop d’ombre à l’esprit, tu vas déformer la réalité pour ta réalité, ombragée donc. :-)

    "Je me demandais surtout si je pouvais me permettre de me mettre en pause quelques années sur ses subtils et intenses émotions et puis avoir une chance encore de..."

    Moi à ta place, je ferai comme je l'entends. Il faut parfois garder en tête ce qu’on ne peut pas forcement définir à 20 ans mais qu’on vit naturellement, un monde de possibles. Et a priori, il n'y a jamais eu quelque chose qui indiquait qu'à 60 ans (à moins ou à plus), ce monde de possibles n'était plus accessible (si ce n'est dans le regard des autres... ce qui ne veut pas dire qu'ils ont un regard éclairé). Il l'est, même si tu ne gardes pas un pied dans la porte non-stop. Tu pousseras un grand coup dedans au pire, si elle est bloquée, voire on la poussera pour toi (c'est fou comme certains hommes sont serviables) y'a toujours moyen. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Putaiiiiiiiiiin !!!! J'avais oublié ça, Rose - que certains hommes sont serviables ! :D

      Bon ben, sans dec. je crois que c'est réglé :
      A chaque jour suffit sa peine, qui vivra verra, on est jamais mieux servi que par soit même et en plus je viens de boire un ptit cognac pas dégueu. Sans dec, je suis de moins en moins inquiète et c'est aussi grâce à vous tous, les aminches, et je vous en remercie ! :)

      Supprimer
  15. Bon, faut pas être dépressif comme ça, moi je serais toujours là et ce n'est pas ton âge qui me préoccupe, c'est surtout que quand tu auras 60 ans, il y a un bon moment que je n'aurais plus mal aux dents. Bref, ce n'est pas grave, pour moi, une femme est belle éternellement.
    Comment ça c'est du harcèlement ? Pfff Dénonce ton port d'attache ! Mine de rien, faut faire gaffe à ce qu'on dit à une belle aujourd'hui. C'est vrai que moi je ne mets pas ma main au cul d'une ravissante sans autorisation, même si elle à 60 ans. Des fois ce n'est pas l'envie qui me manque, mais s'il vous plaît les belles éternelles, au cas où un jour, il me prend comme une incontrôlable pulsion de vous sourire parce que je me dirais que je vous offrirais bien un Irish Coffée, si jamais vous êtes offensée, ce n'est pas sur la joue qu'il faut me baffer.... Oui, je vous expliquerais tout ça et, je vous jure sur une bouteille de whisky hors d'âge, que je ne porte pas plainte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahahah ... C'est bête, je ne suis jamais offensée quand tu me souris et que tu m'offres un Irish. Trop dommage ! :D

      Supprimer

JE SUIS ENCORE PUNIE de commentaires chez Blogger,... RHHHAAAAAAAAAAAAAA ... ça sent le viruuuuuuuuuuuuuuus :(