mercredi 18 avril 2018

les gestes qui parlent


les  gestes de mon corps me surprennent et m'attendrissent. J'aime quand mon corps me raconte ce que mon esprit embrumé (pas que par l'alcool, je te vois venir...), chancelant de trop d'émotions, d'informations, n'arrive à m'avouer à moi même. Mon corps lui est simple, sans détour, il avoue.







J'étais sur le ventre allongée et fessée.
Ma main gauche est remontée en douce le long de mon corps 
pour saisir la clef offerte, 
accrochée à mon cou.
Elle l'a caressée, longtemps, entre le pouce et l'index.
Longtemps, avant que je ne m'en aperçoive.


lundi 9 avril 2018

pénis stances


Sur les murs des arènes de Nîmes, de glorieux pénis sont sculptés pour chasser les mauvais esprits, 
car l'idée était de déclencher à leur vue, l'hilarité du spectateur entrant. Et le rire chasse les mauvais esprits,
c'est bien connu ! Ce qui l'est moins, pour moi, est que l'outil phallique en soit le moteur. Mais bon ; On essaye !






Chassons les mauvais esprits 
de never ! 




Et en plus ça attire la Fée ! ;)

dimanche 1 avril 2018

chaud chaud chaud




 CHOCOLAT !
Patrick Roger / sculpteur chocolatier  




 et Hoplaaaaa !


 
pas de phallus gourmand , Huyana... 




J'en veux UN ! 



Et en complément  
une ravissante petite culotte 
 pour Monsieur Mike !











Reçu ! ;) Et lu...

mercredi 28 mars 2018

gaine !




(détournement de matos)




Ça fait un an qu'on essaye de se quitter... 

Tu sais, un peu comme quand tu cherches un appart, que tu achètes le particulier, que tu lis les petites annonces, que tu les coches et que tu ne te déplaces jamais pour voir. Mais tu cherches !!! Ouaiiiis...




Son dernier message date du 12 mars. 
16 jours que je gaine. 
On tient, on tient, on tient... 
J'en chie, ma mère sa race.
Mais on tient !







lundi 19 mars 2018

Cris et Chuchotements



Dessin de ...
Coup de baguette magique de la Fée de never :
Isabelle Dalle ! 
Dessin et couverture du livre Miss Endorphine 
que je n'ai pas lu, mais qui à l'air d'enfer.



On dirait que tu chuchoterais 

des menaces
des phrases salaces
des perversités subtiles
des ordres grinçants glaçants brûlants

des mots affolants



On dirait que je crierais 

de surprise
de peur
de douleur
de ferveur
de plaisir
de bonheur


On dirait que mes cris et tes chuchotements formeraient un duo des plus émouvants









dimanche 4 mars 2018

reflets

photo Denis Roche - Chambre




C'était peut être la deuxième ou la troisième ou la quatrième ou la cinquième...  
Il m'a déshabillée, revêtue de nœuds qui me torsadaient la peau des seins des cuisses du ventre.
Après avoir jeté un œil circonspect sur sa sculpture, il l'as attirée vers la lumière d'un grand miroir
et la maintenant par les épaules, lui as demandée d'ouvrir ses paupières de plâtre. 
Il lui fallu beaucoup insister. Ses paupières collées de timidité ont fini par céder 
laissant filtrer un filet de regard sur cette femme hachurée, petite et nue, devant lui. 

Première vue de





Je t'aurais dit "Aux marches du palais" Si ce n'était déjà fait

mardi 13 février 2018

Ssssss





Qu'est ce qu'elle veut la coccinelle ? 
Un ptit tour en l'air 
Un décollage en montgolfière 
Une virée sur ses sommets givrés. 
Une sinusoïde sous l'aile de son coléoptère...



vendredi 2 février 2018

Le sac des désirs



"Le sac des désirs n’a pas de fond."

proverbe japonais 
(toujours la quand il faut les proverbes japonais)




Et ça, ça tombe bien tombe bien, je ne veux pas vivre sans désir. Du plus petit au plus grand,
du plus fin au plus fou... Faut juste que je travaille ma souplesse.


dessin de Jan Van Rijn



vendredi 19 janvier 2018

chère Chair



Série - Paysage sur peau - graminées de martinet à lanières rondes. © Moi




Chère Chair, longtemps nous sommes regardés en chien de faience. Longtemps j'ai été défiant vis a vis de toi. Longtemps j'ai été défaillant à t'aimer. Puis je t'ai photographiée, puis j'ai laissé d'autres te marquer t'emballer te saucissonner t'approprier  Aujourd'hui chère Chair nous nous sommes rejoins. Aujourd'hui, nous partageons. Aujourd'hui, chère Chair, j'ai de la tendresse pour toi.

L'Esprit






vendredi 12 janvier 2018

cent blagues !!!


Avoue que tu as cru qu'en te planquant sur never, t'allais y échapper. 

Que jamais, ici, tu ne lirais le nom de ..., comment déjà ? Que je ne parlerai pas de  #1, #2, #3, et tout les "#" du monde entier ?

Ratéééé ! 


Michelle Perrot, je vous aime !

Signé Ellie la Pure Païtaine



Et pour que tu reviennes quand même :
une illustration de Xavier Sager - La fessée érotique - 1913 

Peut être bien ma position la plus tripale...

lundi 25 décembre 2017

joyeuses fêtes mes ptits poulets



Après avoir shibarisé le sapin avec quelques guirlandes cuivrées bien serrées, 
une petite suspension sans plumes et par les pattes pour la volaille. 


A fond dans l'ambiance, et toi ?



ceci est une oeuvre d'art de ... "je vais retrouver"


Et maintenant je la rôtis !
signé Dominette


lundi 18 décembre 2017

l'avant



Se détendre pendant l'attente, 
pour mieux se tendre, contre toute attente.






                           - Qu'est ce qui vous ferait plaisir pour le menu de demain midi ? ... Cordes ou  chaines ?


                           - Des cordes. De vraies vraies cordes à même la peau


                           - Hum... Jouisseuse va... Je vous imagines déjà déjeuner nue et encordée...


                           - Tu veux me faire grossir dans les cordes ? 


                           - OUI que tu sois toute boudinée !... 



dimanche 10 décembre 2017

promenons nous dans la neige



photo de "j'aimerais bien savoir Ki" 



Cette photo me piapiate dans l'oreille. Je dirais même que c'est une jolie bavarde ! 





mercredi 29 novembre 2017

De loin en loin



Il m'envoie cette photo.




J'entends "Comme un oiseau sans ailes "
Mais écris "Comme un oiseau sans elle"
Et relie ainsi mes pensées furtives





oui oui c'est "Comme un avion sans ailes mais j'ai toujours chanté comme un oiseau ...
et ça n'a ni queue ni bec non plus...bref reste pas quand chose ! 

vendredi 24 novembre 2017

grosses inquiètudes

Je me rends bien compte que je prends de moins en moins de temps pour venir sur never, alors tu penses, ailleurs ....





Horreur ! Malheur ! J'ai peur !



Je t'explique:

De 7 ans à 17 ans j’étais une véritable obsédée de la "chose" un dixième de seconde d'ennui, je plongeais dans l’excitation des rêveries érotiques. Et puis enfin, des études  choisies. L'éclate ! J'oublie tout, sauf deux jours par mois... Comme c'est intéressant, un truc de fille sûrement. Et ça dure une quinzaine d'années, comme ça...

Un jour, je fais une pause dans ma life, le temps de remettre les choses dans les cases et PAF ! Je suis de nouveau sur-infectée  - LE CULECULECUL !

Mais malgré cela, petit à petit, en douce, malgré cette "oh culpation" devenue prioritaire, mes excitations intellectuelles ( bon je te le dis quand même, je ne travaille pas au centre des impôts, il s'agit d'un boulot créatif. Du coup je me suis toujours demandée si on pouvait appeler ça, un boulot, mais comme de temps en temps j'ai des merdes ou des clients chiants, on va dire que, oui, quand même)....

Oui donc je reprends... Mes excitations intellectuelles regagnent du terrain. Quelque part pourquoi pas ? Mais le problème c'est que dans 15 ans je ne serai plus sur le marché. Et ouais ! C'est ça le problème. A 20 ans tu parles 2 secondes sur un site tu as la boite mail qui explose, à la quarantaine tu peux relever le courrier une fois par semaine, passé 60 ans doit plus y avoir que d'la pub ! (pitié les filles, dites moi que je me trompe)

Bref,  j'ai peur. Enfin..., un peu peur, ouais. Un peu peur de partir et de ne  pouvoir y revenir.


Une petite image pour me récompenser d'avoir pondu un truc (en plus, des trucs, j'en ai plein, plein à te raconter, c'est juste que... bon on va pas revenir la dessus - Une image !)




Photo - Lambis Stradoudakis

mercredi 8 novembre 2017

c'est l'orrrrr








C'est l'heure de partir. C'est l'heure de partir mais je me noie dans ma baignoire au lieu de m'activer.
Comme en lévitation devant ce qui doit arriver, je flotte. Mon corps en mouvements décomposés se prépare, s'enduit, se dentellise et mon esprit, à tombeau ouvert ne passe toujours pas la seconde.


Et après, on me puni parce que je suis en retard ???


Mais ! Mais ? Cela fait parti de toute l'émotion dont vous me gonflez ! 
Arrêtez de souffler tout de suite, j'explose !