vendredi 12 janvier 2018

cent blagues !!!


Avoue que tu as cru qu'en te planquant sur never, t'allais y échapper. 

Que jamais, ici, tu ne lirais le nom de ..., comment déjà ? Que je ne parlerai pas de  #1, #2, #3, et tout les "#" du monde entier ?

Ratéééé ! 


Michelle Perrot, je vous aime !

Signé Ellie la Pure Païtaine



Et pour que tu reviennes quand même :
une illustration de Xavier Sager - La fessée érotique - 1913 

Peut être bien ma position la plus tripale...

12 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Nos ancêtres avaient la main leste ! Pôv'fille !
    Avec les joues aussi rouges, le môssieur est au bord de tomber dans les pommes.
    A son âge, faut se ménager,
    Nini ? C'est la célèbre Nini-Patte-en-l'air la danseuse du cabaret à Montmatre à l'époque de Toulouse-Lautrec, le fameux peintre ?
    Enfin ,je peux me tromper .
    Peter'

    RépondreSupprimer
  2. J’ai proposé cette image il y a bien des années déjà... j’adore ce dessin... et la position tribale. Ou tripale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? :) Il faut dire que tu as bossé comme un fou sur ton blog pour nous réunir un maximum d'illustrations. Cette position c'est vraiment la position "fessée en urgence" ce que j'aime c'est qu'on a pas le temps de la voir venir. Ça m'arrête le cœur !

      Supprimer
  3. Les gros lourds, les abrutis, les imbéciles qui viennent vous mettre la main aux fesses sans y avoir été conviés, mesdames, ne méritent que votre mépris et le nôtre.
    Vos douces et tendres fesses, sur lesquelles nos mains veulent s'attarder, ne nous sont pas acquises. Nous savons qu'il nous faut les mériter, les solliciter, les respecter... Et qu'à cette condition, nous partagerons des moments délicieux, ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mmmmmmmmmmmmmmmmh :) J'adore ! Mention très bien au commentaire du professeur Max ! :D

      Supprimer
  4. Trop bien cette position et le dessin est dans le mouvement. Ah oui, c'est la position de l'urgence, pas le temps d'allumer les bougies, de servir le champagne, de placer l'assise même avec Saint François en tapisserie, ouais, ça tombe sans crier gare et ça, comme la vilaine, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ÇA ! - Sans crier gare ! :D (ni port, ni tarmac, rien de rien)

      Supprimer
  5. Mais cette position exige des qualités hors pairs de la part du fesseur :
    un bras puissant et une poigne de fer pour tenir par la taille la donzelle qui s'agite,
    une main solide qui n'a pas peur de remettre vingt fois sur le métier son ouvrage (et ça peut faire très mal aux mains),
    rester insensible (en tout cas paraître) aux coups de pieds, aux cris et aux larmes,
    rester en équilibre sur ses deux pieds malgré le tangage dû à des mouvements impétueux
    enfin garder son sang-froid en toutes circonstances.
    À quand l'homologation de la fessée comme sport extrême ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut imaginer que pour le fesseur il en va de même ! L’adrénaline, la coquine, lui est montée au cerveau, sous l'impulsion d'une provocation (voulue ou non d'ailleurs... encore meilleur).

      Il parait que dans ces cas là, on est capable de soulever une voiture alors une vilaine !!! :D

      Supprimer
  6. Soulever une voiture? Ya des insolentes qui vous donneraient envie de soulever une smart, d'autre c'est carrément une Rolls Phantom (plus de 2,5 tonnes à vide)

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D