dimanche 4 juin 2017

Hélichrysum



Il m'a confié tous nos jouets, comme un gros bouquet d'adieux, me précisant toutefois que certains lui semblaient fanés.

Je suis montée voir Parrain avec tout le toutim. Nous les avons graissés soigneusement, avec de la crème à cul de bébé. Puis, j'ai égalisée, à coups de ciseaux, les lanières d'un martinet dans sa bibine à bulles.

Parrain a immédiatement saisi ce fallacieux prétexte pour essayer l’orchestre sur mon derrière. Certains des instruments peu souples ont fait rapidement éclore des bleus sur mes cucurbitacées. j'ai voulu, après le châtiment, tremper celles ci dans de l'eau fraîche. Faute de bassine, sur les lieux du crime, je me suis perchée, le cul dans l’évier.



PS -  Je préviens le proprio de l’évier que je n'ai aucunement pissé dedans, il peut continuer à y faire sa vaisselle quand l'envie lui en prendra... :)






Marceline Desbordes-Valmore

12 commentaires:

  1. Moralité (la moralité est immortelle elle aussi.) :
    Lanières égalisées, cucurbitacées dans l'évier !
    A méditer, donc ...

    RépondreSupprimer
  2. Prenez une citrouille, fouettez la bien fort, trempez la dans l'eau, trempez la dans l'huile (bouillante) et bouffez la (bon c'est pas du Desbordes-Valmore ni du Julien Clerc)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaaaaaah non ! Mais c'est beaucoup plus drôle ! :D

      Supprimer
  3. Mr et Mme Chrysum ont une fille ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho hooo ! Mais, Monsieur Maxouille a pris des cours de peterpan, ma parole ! :p :D

      Supprimer
    2. Madame Curbitacé à un cul...

      Supprimer
    3. Bite t on jamais assez un cul joliment curbi (voire courbu?)

      Supprimer
  4. Dans un divorce, voire une...."simple" séparation, une fois le problème des éventuels chiards géré, quand on en arrive au mobilier, ça se complique...le vieux bureau de pépé, l'argenterie de "ta mère"...enfin bref, ça agace....mais quand il s'agit du matos fesseur voire fouetteur, alors là, forcément, ça coince vraiment....même le meilleur avocat ne pourra trancher (à moins qu'il ou elle ne soit habilité par ses habitudes personnelles...). Et encore après vient le problème du cat ou du dog...le plus licencieux....
    Cela dit, si un matos donné en leg se voit amputé à la première occasion (parrain ou pas, envie de trouver un moyen de s'en prendre une bonne ou pas...) même si c'est le temps des cerises, équeuter reste un symbole sérieux...Quelque chose me dit que ton parrain a bien fait...et fort bien fait...

    RépondreSupprimer
  5. En tout cas,on "n'égalise" pas les lanières d'un de mes martinets à coups de ciseaux, pour ensuite mettre les rognures dans mon verre !... Double motif bien tassé pour une juste punition, me semble-t-il.
    Mais le coup de l'évier rafraîchissant, on ne m'avait encore jamais fait un truc pareil !...

    RépondreSupprimer
  6. C'est un coup à avoir le cul bordé de nouilles, pour peu que le proprio se soit taper des macaronis juste avant et qu'il n'a pas nettoyé l'évier après la vaisselle.
    Un martinet Bolognaise garçon !

    RépondreSupprimer
  7. Sinon, j'suis bien content de lire du commentaire signé Waldo. J'ajoute, que de balancer des rognures de cuir dans un verre, surtout un verre à soi, ça mérite largement une bonne correction.

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D