dimanche 16 avril 2017

levé de rideau


et non je ne sais pas de qui est cette photo tableau magnifificat 


baissé de culotte

levée de fond
levée du corps
lever le lièvre
levé d'arpentage

levé le coude
baissé le bras

levée de bouclier
levée de réserve
levé d'inhibition
lever l'encre
levé de soleil

baissé de rideau



Mégane Willis


Ainsi va la vie (et le vit aussi)




un ptit coup de Mika et ça repart !

12 commentaires:

  1. Bonjour Miss Elie,

    Heu, pour la photo, je pensais au recueil de photos de fessées en couples intitulé simplement "Spank". Il est signé du photographe Eric Wilkins aux éditions EPS (anglais en VO). Je me le suis procuré aux Zaza Editions sur zaza.fr (à Nantes).
    C'est les seules infos que je te proposes mais c'est peut-être d'un magazine grand public. "I don't know", Ich kennte nicht. Rires.
    Bonnes Pâques à tous....
    Peter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heuuu d'un magazine grand public pô sur tout de même :D Bonnes cloches, Peter !

      Supprimer
  2. Le V de Volée bien méritée, BC de Bonne Correction…
    Pourquoi c’est ça qui me vient quand je flâne sur ce blog ? Va savoir !
    Il faudra que j'en touche un mot à mon psy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes mes VBC à ton Psy, Prof Max ! ;p

      Supprimer
  3. Ce qui se baisse peut se lever : le rideaux, les bras, la voix.Par contre on ne lève pas le ton, on le hausse. Puis on baisse d'un ton (avant de baisser la culotte)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le ton... le ton (j'y vais je t'en sort une très mauvaise ?), Le ton c'est boooon !

      Supprimer
    2. Elle est très bonne! (je suis bon public)

      Supprimer
  4. La récurrence, voire l'itérativité de certains sujets sur ce blog me laisse penser que notre chère Ellie a certains désirs planqués dans sa petite culotte. Petite culotte, as tu une äme cachée au fond de toi, une âme qui telle celle du violon, bien profondément enfouie, te ferait vibrer et résonner?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ... Ce n'est pas de ma faute, c'est la faute de mes culottes, les vilaines !

      Cette photo ça fait une paye que je l'ai dans mes armoires. Je l'aime beaucoup. Le visage magnifique de cette femme exprime exactement toute la chaleur, la vibrance, cet envol groggy, ce moment ou ÉVENTUELLEMENT , entre amants, la fessée ... Je n'aurais jamais pensé oser poster cette photo un jour... Ce blog devient de plus en plus sexe.

      Supprimer
    2. Rhaaaa...je te reconnais bien là....reporter la faute sur ces petites culottes qui ne demandent que masquer sagement (ou pas....des fois, elles se révèlent si transparentes....l'humidité ambiante peut être????) ce qu'on rêve de dévoiler....qui ne font que leur travail...Pleurera t on assez sur le cri de la petite culotte que l'on ôte violemment, voire que l'on déchire? Oui, j'insiste....Petites culottes, avez vous donc une âme? Et à quoi pensez vous, jolies petites culottes, lorsqu'on vous descend sur de fines chevilles....et si en plus ces chevilles sont écartées et entravées par des liens...vous vous étirez de tout votre possible...comme un dernier rempart protecteur de ce qui se découvre....
      Bon ça, va j'ai été assez sexe là?

      Supprimer
    3. "Le cri de la petite culotte" ! J’ADORE ! Yes !

      Supprimer
    4. Autour de Balzac, et de Musset, et des autres... c'était à gorge déployée qu'on riait de La Tartine...

      Supprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D