lundi 18 juillet 2016

où ?


Où ? Juste sur un petit aéroport discret ou s'envoler l'esprit tranquille et atterrir en douceur. Juste que personne ne court-circuite  la piste. Chez lui, chez l'autre, ailleurs, à l’hôtel ...

L’hôtel ... Je les entends ceux qui pensent que l’hôtel c'est impersonnel voir glauquissime. Mais moi, je vais vous dire : A l’hôtel, pas la peine de nettoyer le tarmac. Et j’adore, au moment de quitter la chambre, jeter un dernier coup d’œil appréciateur sur les débris du planeur.





A l'hôtel, par contre, accroche bien le "ne pas déranger" sur la poignée extérieure de la chambre, ferme à double tour et cale une chaise contre la porte. Y a toujours Zorro qui traîne dans le couloir et qui voudra rentrer vérifier si tu es toujours vivante.... 






17 commentaires:

  1. Mais non ... le son des orgasmes ne laisse aucun doute. On entend le bruit des pas ralentir, une oreille se tendre, des jeunes pucelles pouffer de rire, puis reprendre leur rythme et appeler l'ascenseur en ayant qui sait, des images plein la tête.

    Ed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :D vous entendez encore quelque chose, vous ? Moi ça me rend sourde ! ;)

      Supprimer
    2. Quand on offre un orgasme, on écoute tous les sens
      Quand on en reçoit un (ou une rafale) en cadeau, on écoute plus que son corps (et on ne comprends plus les mots qui sont prononcés qu creux de l'oreille ... donc, en effet, les pas dans le couloir ...)

      Ed

      Supprimer
    3. Hin hin ... C'est donc pour cela ! :)

      Supprimer
  2. Quels charmants petits pieds! Je m en prendrais volontiers un avec leur propriétaire...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pieds c'est comme les Irish café :
      Un, c'est pas assez.
      Trois, c'est trop !

      Bon, d'accord, cette très mauvaise blague se fait avec les seins et pas les pieds, normalement ... :p

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup ces petits hôtels ou chambres d'hôtes aussi, et m'approprier le lieu et sa locataire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein ! Tout est question d'équilibre ! ;)

      Supprimer
  4. Aller jusqu'à l'orgasme bruyant, renouveler tant et tant la nuit ou le jour durant. Se délecter de cette pensée, mi fière mi amusée , tout en ne prenant pas au sérieux, que chacun alentours saura le plaisir pris et donné de ces dieux de l'amour qui se cachent derrière ces murs. Avoir un malin plaisir à empêcher les voisins de dormir, et les inviter à rêver...
    Charmante photo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ça, que ces moments de bonheur, ça rend un peu crâneur... Faut que je fasse gaffe !

      Supprimer
  5. Ahahah, excellent et tellement vrai, j'adore !
    Copine de verni ongles ! :D

    RépondreSupprimer
  6. Jeux de pieds, jeu de Nickelés ! :p

    Boudiou, deux trois jours de canicules (j'aime bien ce mot "canicule" ça me fait penser à canule...) et j'ai le cerveau ribouldingue puissance 3.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les pieds Nickelés", ah, ah ! Google encore une fois, merci d'être là ! :D

      Ah, oui...et en latin, ça veut dire "petite chienne" :p

      Supprimer
  7. Tiens, ça me fait penser à une chanson. Un truc du genre " Comme un avion sans elle..." Heu chez pu... c'est peut être "comme un avion sans ailes..." Du coup : Alors chu r'parti sur Quebec-air, transworld, Nord-east, Eastern, Western, puis Pan-américan ! D'ailleurs, cette histoire d'hotel, ça me met une Mélodie dans la tête, un truc comme'ça " S'il est libre, dites que vous voulez le 44, c'est la chambre qu'ils appellent ici, de Cléopatre..." Vous aussi, ça vous chante ? Vous avec envie découter la suite sur un bon phono ? Ben non je ne vous dirait pas le titre ni l'auteur, et toc ! C'est mon côté garnement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=LGdQFLe_VIw

      Faut pas sous estimer l'ami Google, Miki ! :-p

      Supprimer
    2. @ Mike - BRAVOOOOOO ! :D la 2 m'a toujours fait partir, je la colle !

      @ Misty - merci je ne connaissais pas celle là... ;)

      Supprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D