dimanche 24 avril 2016

culture G.




 Levez le doigt ceux qui connaissent le travail de 

Araki Nobuyoshi 



 souvent des femmes de son pays mais parfois des grandes blondes (lady Gaga)

en noir et blanc et en couleur






Araki,l'homme qui mouille 

comme une fille !





la fleur de cerisier sur le mois d'avril

Du 13 avril 2016
Au 5 septembre 2016

Place d'Iéna
75116 Paris 16




cadeaux d'Anna H. / 

30 commentaires:

  1. Bonsoir Ellie,

    Toujours aussi champions de la complication, ces Asiatiques. Tous ces jeux de cordes et ces corps ficelés relèvent-ils de la technique du Shibari ou similaire. Complexe et délicats comme l'Origami. Personnellement, c'est le genre d'exercices qui ne m'attirent pas du tout.
    Mais il en faut pour tous les goûts. Non ?
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaah mais vous n'avez jamais essayé ? :)

      Supprimer
    2. Bonjour Ellie,


      C'est juste. Je n'ai jamais essayé. D'ailleurs, je ne supporte pas d'être attaché.
      Ca me rend nerveux et anxieux.

      Supprimer
    3. C'est très normal et pour cela très intéressant dans un jeu en toute sécurité et confiance. Je ne parle pas de se faire suspendre qui n'est réservé qu'a des "pros", juste doucement apprivoiser la contrainte.

      Supprimer
    4. ... Je ferais une super coach ! ;p

      Supprimer
    5. Bonsoir Ellie,


      Votre bonne humeur et votre opiniâtreté doivent participer pour beaucoup dans tout ce que vous entreprenez, j'imagine. Vous n'avez pas froid aux yeux en matière de nouveauté, si je puis me permettre. Se laisser parfois guider par une main confiante, ça peut être reposant.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup la dernière photo dans la baignoire où l' on a l'impression qu'il se marre...Araki rit?
    Cela étant posé, moi j'aime beaucoup les jeux de cordes, mais point trop n'en faut. Trop de corde tue la corde comme on dit. Et je trouve ces photos très désincarnées. Les modèles n'ont presque plus rien d'humain. Juste un instrument, voire un objet dans la mise en page de ces photos. Mais si on considère ça comme une oeuvre d'art, en effet elle exprime beaucoup, dans la déshumanisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alala chuis pas d'accordutouuuuuuuuuuuut ! :D je dois filer je reviendrai développer... Patience ! ;)

      Supprimer
    2. Hors donc... D'abord comme à chaque fois que je poste des images, dans la flopée de travaux d'un photographe, par exemple, je fais un choix tout ce qu'il y a de personnel. Chez Araki il y a encore tellement d'autres travaux que j'aurai voulu poster ... Mais NON ! vous irez a l'expo voilà tout ! ;)

      Bon, maintenant j’explique mes choix, ici, et en tant que femme, en excluant le cliché de Lady Gaga qui est juste un clin d’œil.

      Toutes ces photos sont empreintes de chair et d'attention au mouvement, comme au regard. Pour moi il est criant que c'est le modèle qui se livre sous forme d'extase (ph en série + la dernière), intention et étirement de la pose jusqu'au bout des doigts (ph 1) intensité d'un regard hypnotique et volontaire dans les deux photos couleurs.

      Je pose régulièrement pour mon Barbu et mon Parrain. C'est toujours une véritable expérience érotique et je pense que je me retrouve dans ces femmes qui travaillent avec Araki... Mais peut être qu'eux, en tant que photographe, n'ont pas du tout cette 'vision', ni celle d'Araki qui dévoile certaines choses dans l' interview qui vont dans le sens de mes impressions.

      Supprimer
    3. Tout au plus, je peux trouver la première photo assez érotique, de par la position des mains et le jeu des doigts....admettons...les autres, je les trouve glacées...voire pire..glaçantes...
      Je passe sur lady gaga (ça sent trop la pub et la promo...) mais sur la série des 3 précédentes..je n'aime pas le traitement d'image trop contrasté ( on voit même pas sa zézette...non je déconne! chez les jap c'est obligatoirement impossible!) mais...ça me rappelle dans la pose itérative certaine planche de dissection de mes jeunes et lointaines études...les deux autres, ce sont des poupées...au regard vide et bloqué...des poupées de cire ou celluloïd....donc oui, je veux bien admettre qu'il s'agisse d'un travail artistique, mais je persiste, je le trouve déshumanisé...je ne sais pas comment ton barbu et ton parrain te photographient...j'ose espérer et imaginer qu'il y a plus d'amour (pour l'un...au hasard le premier!) et d'affection (pour l'autre devinez qui...) quand ils t'ont dans l'objectif que ce travail que je persiste à trouver très froid..je disais quoi plus haut? glaçant...en un mot comme en mille (émile) je peux accepter qu'il s'agisse d'un travail artistique, je peux aussi dire que d'une part je n'apprécie pas et d'autre part, peut être le plus important, que ça ne m'excite ni ne m'émeut...(meuhhhh...oui je sais c'est vache...!)

      Supprimer
    4. C'est évident. si une photo, un tableau, une musique... ne nous émeut pas, pas la peine de rester dessus. Ce que je trouve passionnant c'est que l'émotion et le goût n'ont rien a voir avec la raison et évoluent dans le temps. Aucun interet d'essayer de convaincre. Expliquer, oui. Chacun son royaume.

      Supprimer
    5. Hahahaha, "HARAKI RIT" trop bonne celle là !

      Supprimer
  3. Ellie,
    un très grand merci pour vos choix.
    Et permettez-moi de me ressouvenir d'un vieux film intitulé "L'extase et l'agonie".
    Il y a dans ce titre quelque chose de ces photos et des commentaires qui prétendent les essuyer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "L'extase et l'agonie" Wahou tout un programme ! Je ne connais pas ce film, mais le titre m'attire :)

      Supprimer
    2. Années soixante...
      avec Rex Harrison et Charlton Heston, sur les affres de la création du plafond de la Sixtine...
      En des temps où la sexualité ne se cachait pas. mais le film n'en parle point.

      Supprimer
    3. Rhooo..je sens que je vais encore passer pour un rabat joie, mais sans aucune honte, et sans rapport avec le sujet initial. J'ai eu l'honneur et l'avantage (quoique) de me poser trois fois dans ma vie dans la chapelle sixtine ...(oui ok correcteur d'orthographe...Sixtine..ça va mieux là?), et hélas à chaque fois comme simple touriste de base....avec quelques centaines de pékins autour de moi...aucune émotion....juste l'impression de me trouver dans le hall de la gare du nord, voire Saint Lazare ( peut être plus en situation vu le lieu?)...il n'empêche...rien juste envie de me tirer de là...autant la visite de Saint Pierre et gigantesquement géniale, autant là...bon...rideau...même vu d'en bas avec des jumelles, aucune émotion...alors oui, quelques belles photos soignées et bien éclairées montrent que c'est un chef d'oeuvre mais en "direct live", nada...et donc revenons à nos moutones ligotées, oui, autant j'adore avoir en face de moi une jolie brebis encordée par mes soins, et même la photographier, et ce sans en faire profession et en tirer du pognon ( quoique des fois je me demande si je ne pourrais pas me faire payer...!) autant j'adore regarder quelques belles images au caractère érotique fort dans le même contexte, autant je trouve ce brave homme un odieux pervers ( ben oui, hélas j'ai visionné l'interview....) et donc, ben c'est drôlement bien ma très chère Ellie pour une fois, on n'a pas les mêmes goûts photographiques...(euh c'est quand que tu nous remontres tes fesses? Parce ça à chaque fois je kiffe!)

      Supprimer
    4. Mais, oui ! Araki est un gros pervers qui se mouille pour de vrai ! ... C'est sur, c'est pas Peney :p ;)

      Et pour les feslfies on verra ça ...

      Supprimer
    5. La chapelle fistine ? C'est quoi ? Une sorte de salle à fist ?

      Supprimer
    6. Parfaitement, la fistine, un peu moins imposante que la sixtine, est réservée aux débutants...

      Supprimer
    7. Et le Fist au plafond, ça vaut de faire la courte échelle.

      Supprimer
  4. Le shibari, ou la libération dans la contrainte des cordes de jute. Je ne connaissais pas ce monsieur, mais les cordes par contre, ouiii. Je peux lever le petit doigts alors?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :D ! Mmmh, la phalangette, seulement !

      Supprimer
    2. connaître les cordes et ne pas connaître Araki Nobuyoshi... mouahahah

      trop drole.

      Supprimer
    3. Il faut bien que never serve aussi à quelque chose, hein ? ;)

      Supprimer
  5. Angles de vue des plus intéressants sur la Sixtine.
    "J'suis ancien combattant, j'ai été militant du parti socialiste, et maintenant j'suis bistrot"
    La suite n'a point besoin d'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ose imaginer que ce commentaire s'adresse à ce que j'ai écrit plus haut....

      Supprimer
    2. Ok, promis Messieurs, je vous ponds un sujet "architecture" rien que pour vous deux, très vite !

      Supprimer
  6. Le quai d'Orsay devrait faire appel à vos services, Ellie.

    RépondreSupprimer
  7. Bon d'accord, parait que ce sont des artistes, mais question tricotage, ce n'est pas le top, les pulls sont pleins de trous.

    RépondreSupprimer
  8. Des ptits trous des ptits trous toujours des ptits trous... ;p

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D