samedi 30 avril 2016

métroporno



Le carnet noir au fond de mon sac me regarde d'un sale œil...

- Tu me laisses tomber, ou quoi ? Tu ne viens plus me gratter la feuille...

C'est vrai, mais ké passa ? Pensais je en mon fort intérieur. Je réalise que cela fait fort longtemps que je n'ai voyagé en métropolitain parisien. Je ne sais plus si je te l'ai déjà dit mais le train et encore plus le métro, ont des effets particuliers sur mon "moi" (à croire que dans le mouvement, mon "ça" se déverse sur mon "surmoi" et l'englue ...) Bref, je m'assoie, ça roule ça vibre fait chaud,  je saisie le carnet, le stylo. Je résiste un peu, le temps d'oublier le monde. Et je jouis :



Kenneth-Josephson-Polapan


es doigts chauds de charretiers s'agitent, 

tels de petits pénis fébriles, 

effeuillent les lèvres de la vulve papillon, 

tournevis son clitoris tendu,

et finissent par empaler, à plusieurs, 

son con et son cul, convaincus.








Et BIM, je rate le changement !

dimanche 24 avril 2016

culture G.




 Levez le doigt ceux qui connaissent le travail de 

Araki Nobuyoshi 



 souvent des femmes de son pays mais parfois des grandes blondes (lady Gaga)

en noir et blanc et en couleur






Araki,l'homme qui mouille 

comme une fille !





la fleur de cerisier sur le mois d'avril

Du 13 avril 2016
Au 5 septembre 2016

Place d'Iéna
75116 Paris 16




cadeaux d'Anna H. / 

samedi 16 avril 2016

Faiiiiiims !





Ma déprime du mois d'Avril 


Tu as vu toutes ces jeunes pousses vert-tendre qui poussent de partout ? Dans un élan de sève, 
 la transformation ! Et moiiiiiiiiiiiiiiiii ? D’où je me transforme ? Je suis là, j'attends ! 
Je me lève le matin, c'est toujours pas là, j'attends ! Pas la pêche, pas la banane... (*)

Faut juste que le printemps s'installe pour de vrai et je serai apaisée. 
Libérée, je croquerai la pomme. 




(*) Mon Barbu dit que c'est parce que - Avril ne te découvre pas d'un fil -... pas con.

dimanche 10 avril 2016

fessée un jour, fessée toujours



- Mlle Ellie ?

- Yep !

- Il serait grand temps que vous reveniez au fondamentaux.

- Ké fondamentaux ? Ah, ah oui,... oui,... évidement.

- Postez donc un de vos vieux nanars écrits sous votre pseudo primal, du temps de vos premiers émois ou vous squattiez chez quelqu'un d'autre avant de vous faire jarreter comme une traîtresse, il aura au moins le mérite d'être dans le fil !

- Puis-je choisir ?

- Soit.






Est il, réellement, possible de te faire fesser 

sans te faire… « queuillir » ?

Réflexions brouillonnes et toutes personnelles qui n’engagent que moi, inspirées par une vie tintinnabulante…






Tout d’abords, QUAND faut il informer ton futur fesseur de cette petite restriction au contrat – Pas de relations sexuelles ! - ?


A/ Avant le RDV


Tu précises que tout ceci se passera de façon fort chaste, façon fessée punition, parrain - filleule. De rapports sexuels, il ne peut être question.

Nb - Il n’est pas interdit de faire mousser le tout avec d’excellentes raisons comme - C’est Chabat…, mon petit dernier fait ses dents…etc, etc.


1 - Rendez vous est pris. En route vers de nouvelles aventures…

2 - Plus de nouvelles de votre futur-ex fesseur…



B/ Pendant le RDV


Normalement vous êtes là pour la « the fessée », mais, mais, mais… Ton fesseur peut te faire comprendre que tu ne le laisses pas de bois ni de marbre ni de… choisis ton matériaux … Surtout pas d’affolement.


1 - Sur tes rotondités, tatoue une ligne de démarcation séparant la zone ‘à toucher ici et là…’ de la zone ‘à toucher avec les yeux, uniquement !’

2 - Prépare une petite phrase anodine du genre "Super, justement je cherche le papa, de mon futur bébé".





3 - Vous vous êtes pourtant très bien préparé psychologiquement, mais il t'a fait gonfler les fesses et le reste, et mis la tête à l’envers. Le temps que tu te demandes – mais… que fait-iiiiil ? Et que tu y répondes…, c’est un tout p’tit peau trop tard, ton corps lui a dit, oui !. Méfie toi de toi, la prochaine fois, saisis ton gilet de sauvetage et fuis vers les toboggans d’évacuation à l’avant de l’appareil ! …Pour l’heure, boucle ta ceinture de sécurité, le commandant de bord et son équipage te souhaite un excellent voyage… 



C/ Après le RDV


C’était nul…, ne te casse pas à lire la suite !

C’était super, c’était génial, tu aimerais que ça r’commen en en en ceu…. Youkaïdiii, aye diiii, aye da… !


1 - Il n’en a pas envie du tout !... Mets ça dans ta poche, avec ton mouchoir par-dessus…

2 - Il aimerait beaucoup, lui aussi, mais… cela a déclenché chez lui, d’autres envies plus précises… (Il te laisse deviner…) Il a troooop envie de toi …ça va troooop le frustrer !(Et toi alors, hein ? Pleure !)

      2a - C’est pas grave…, faut juste en trouver un autre ! Remonte tes manches et ta culotte…

      2b - Fait chier ! C’est lui et ses voluptueuses fessées que tu veux !

           2b1/ Avec le flair qui te caractérise, tu as sélectionné, un fesseur cinquième âge, un eunuque,
           un avec des problèmes de ‘garde à vous’ … Minimum syndical à négocier…

          Nb – Si tu as cru la jouer fine en en prenant ‘un’ avec femme en pendentif et amantes aux oreilles, aucun doute tu es une fille – Tu viens de capturer dans tes filets un 100% sensuel. Quoi que tu fasses il est peu être trop tard pour te dégager des siens. Précipite toi à Notre Dame des Flots et brûle un cierge.


            2b2/ Tu n’es pas dans le cas b1, tu es peut être même dans le Nb. Es tu bien sur de vouloir
            continuer ? N’est ce pas la difficulté qui t'attire ? Réfléchis puissamment…


     2c/ Tu as réfléchi puissamment, mais tu es une tête de mule…Ou tu aimes les embrouilles, ou tu
     es totalement inconsciente, ou tu es une chieuse… ; il est clair que tu en mérites une, de toutes 
     façons. Alors…

             2c1 - Conseille-lui de « queuillir » au maximum les jours précédant votre RDV

             2c2 – Verse du gravia dans son coca …

             2c3 - Demande lui, une fessée de l’extrême. La frustration est un très bon chef d’orchestre
             pour le lyrisme d’une telle prestation…

             2c4 – Propose lui un « strip fessée ».

             J’explique : 

A chaque RDV, faites un « pile ou face » ou un « pierre, puits, ciseaux, papier » qq chose de pas trop compliquée qui ne perde pas de temps. Si votre fesseur gagne, il a le droit d’exiger, par exemple, qu’un nouveau vêtement par rapport à la fois précédente soit retiré (Notre conseil – Choisissez, l’hiver). Ou encore que certaines caresses entrent dans le jeu, jusqu'à ce que de toutes façons, si durée il y a, … tu finisses très certainement par te laisser glisser de plaisir… 






Mais pourquoi, alors, résister de prime abord, me diras-tu ? 


Tu le sais très bien si, comme pour moi, la "fessée" se suffit à elle même, ce qui n'est pas le cas de grand monde, en vérité, et même pas le cas de certains qui l'écrivent et le clament, histoire de ferrer la rêveuse Fée C. 

Comme partout il y a de la contremarque et tu risques de te retrouver avec un amant, parfois même un bon amant, mais pas un fesseur : "Un" que tous ces jeux fait tripper et qui ne s'en lasse pas.


Et il est tellement décevant que la fessée (et tous ses petits dérivés) que tu estimes, être un plat envoûtant, sous prétexte de desserts exquis, se transforme en entrée bâclée.







Piufff c'est brouillon même dans les illustrations choisies !

dimanche 3 avril 2016

Pénis Air








かなまら祭り


la Kanamara Matsuri, parfaitement! 
la fête du pénis de fer !




Tous les premiers weekends d'avril, hop là, on taille et on promène de l’érection géante sur de grands chars ! C'est la fête de la fertilité avec spots infos "plaisir-protection". On moule des masque qu'on porte sur le nez, des  bougies qu'on allume, de grands sucres d'orges qu'on suce, en forme de zizi, très en forme... 


Normalement, les sucres d'orge, je craque, je finis toujours par les croquer. Mais je n'ai jamais croqué un pénis de ma vie ... La fellation est une caresse extrêmement signifiante pour moi. Si j'en ai envie, c'est fort, je peux même demander l'autorisation (on est pas des sauvages) et c'est moi qui joue  en y mettant toute ma sensualité... etc...  et ma reconnaissance (on va utiliser ce mot là) en ce que tu m'apportes, me révèles et me donnes.

Si je n'en ai plus envie, ça sent sérieusement la fin de l'histoire. Et si tu me prends par les cheveux ou que tu m'appuies sur la tête alors que je ne t'ai rien demandé... Le fais pas, parce que j'essayerais bien le coup du sucre d'orge, une fois dans ma vie, si jamais j'ai l'occase ... (oui je sais- soumise niveau pacotille)