dimanche 17 janvier 2016

helmut !








Tout ça pour vous parler d'Helmut ! Helmut y dit  « J’adore la vulgarité. Je suis très attiré par le mauvais goût, plus excitant que le prétendu bon goût, qui n’est que la normalisation du regard. Les mouvements sado-maso, par exemple, me paraissent toujours très intéressants. J’ai en permanence dans le coffre de ma voiture des chaînes et des menottes, non pas pour moi mais pour mes photos » En gros - je ne suis pas BDSM, c'est pas mon truc, mais j'aime bien les accessoires ça fait de chouettes photos ! Booooon... (*)




 Helmut  raconte. scénarise ses prise de vues, et les photos de son travail personnel sont rarement dénuées de puissance, de domination et de sensualité. C'est son kif !










Dans la vie, il y a ceux qui prennent des photos et ceux qui sont pris en photo.
Même que " photographier, c’est vivre. Être sur les photos, c’est exister"






Et puis il y a ceux qui se prennent en photos, des artistes, de gros narcissiques, ou des gros pervers narcissiques, comme moi ... Mais en fait, si je fais ça, c'est pour être bien sûre que je suis une fille... Et ça marche, si, si. Pourtant, j'ai été très longtemps"un garçon"..., comme  Florence Foresti ! Sauf que chuis pas brune, chuis pas drôle, j'montre pas mon bidon, juste mon cul et quand je prends la fessée, mes oralités sont soprano léger.







(*) Helmut Newton est né en 1920.  C'est un des premiers à oser s'exposer sur un sujet encore très underground à ce moment là. Avouer une partie fantasmatique sexuelle forte de sa personnalité à la face du monde est encore très difficile d'autant plus que les gens confondent encore souvent fantasme et  passage à l'acte. Et puis si un "artiste" ne donne pas ce qu'il a dans le bide, ce n'est pas un artiste à mon sens. En tous les cas je trouverais bien badant qu'on limite son travail à une simple idée commerciale de père du porno chic.

16 commentaires:

  1. Newton a fait d'autres photos de femmes plus connues du grand public ainsi que des portraits. La force qui se dégage de certains de ces nus (ou nues) est très prégnante. c'est aussi ce que je retiens de lui, la force des femmes !

    je suis donc d'accord qu'il serait dommage de le limiter à l'étiquette de père du porno chic. d'une part parce que l'on peut débattre du terme "porno" à l'égard de telles photos. d'autre part parce que c'est très réducteur. même si il y a une part de vérité dans l'idée qu'il en soit sinon le précurseur, du moins celui qui a eu du succès avec ce style.
    ou qui a su à la fois se faire un nom dans la mode et dans l'érotique.

    ce n'est pas un hasard si Newton recrée un univers fantasmagorique SM lorsqu'il s'installe en France au début des années 60. mais bon, on sait très bien qui pourra en parler sans aucun doute bien mieux que moi, mmm ? enfin si on arrive à le convaincre de faire des confidences... et parler du passé ! c'est pas gagné

    JJ Pauvert re-publie Sade en 58. A publié Histoire d'O en 54... Newton est-il précurseur ou surfe-t-il sur la vague d'un érotisme post-guerre "underground" comme tu dis mais pas tant que ça en fait. sauf que cet érotisme ne dépasse pas les pages des magazines de mode un peu élitistes (tu lis Vogue toi ? moi non plus) et survit dans le quasi anonymat du grand public, après avoir sera balayé par la révolution sexuelle et l'amour libre. il y a eu un revival du porno chic dans la photo de mode de Elle ou en affichage dans les rues, mais dénoncé par les féministes, à tord ou a raison, et rejeté par le public.

    qu'advient-t-il de cet univers "chic" de luxe, de cuir, de chambres d’hôtels surannées et invivables, d'habits de soirée et de transgressions suggérées, sinon désormais un succès d'estime ?
    un glamour et style de vie quasi inaccessible.
    en cela ta sélection est intéressante. et illustre très bien ton propos sur fantasme/passage à l'acte.

    personnellement, les photos de nu prise dans un cadre architectural plus moderne ou le désert m'intéressent tout autant, sinon plus, mais c'est un autre débat.

    pas BDSM ??? mdr ! peut-être pas BDSM mais SM surement ! et ne me dis pas que la fessée c'est pas du SM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :D ! Non, je ne te dirai pas ça, puisque je ne le pense pas.

      Effectivement, ici, j'ai fait une sélection parfaitement orientée, étant donné en plus la richesse de la production de Newton. Je n'ai pris que des photos faites après 60 ans, quand il a commencé, après des ennuis de santés, un travail hors commande. Mon deuxième critère (presque respecté), des clichés avec des personnes pas trop mannequins figés, si possible, laissant place à l'imaginaire de la scène, plus qu'au choc de la rencontre.

      Supprimer
  2. "Dans la vie, il y a ceux qui prennent des photos et ceux qui sont pris en photo." Ben oui et non dans mon cas... je m'auto-photographie en faite !!!! Mais cette phrase à du sens car ce n'est qu'une contrainte... Il faudrait que je m'essaye à photographier quelqu'un d'autre que moi pour voir ?

    Note pour plus tard : j'aime beaucoup la dernière photo, il faudra que je pense çà la reproduire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auto-portrait est vraiment encore une autre recherche vis a vis de soit même et donc des autres, si ce n'est pas que du narcissisme pur. Photographier quelqu'un c'est vraiment tout autre chose comme sensation. D'abord la confiance que l'on vous accorde, puis le moment très particulier de la chosification du corps d’autrui, si on est directif sur le placement le mouvement ou les poses. Ensuite le regard de l'autre sur ce que vous avez vu de lui... L'acte photographique est il un acte dominant ? Vous avez deux heures ! :D

      Supprimer
    2. 2 heures ? même pas peur....
      C'est marrant, j'y pensais en même temps que je lisais votre réponse : il y a une notion de soumission lorsque l'on se fait photographier... Il y a ce côté directif, voir inquisiteur dans cet acte ! Et cela fait certainement partie de la beauté de la chose... Je comprends pourquoi j'ai envie de photographie autrui !!!!

      Supprimer
    3. Bonjour Ellie,

      La photographie comme "art dominant". Excellente question. Presque philosophique. Hum... Dominer, c'est imposer sa volonté à quelqu'un et l'on décide à sa place. On "s'approprie" sa personne pour un temps dans un cadre particulier, professionnel ou ludique ou personnel. Le photographe guide son modèle dans sa vision personnelle du travail demandé. Il impose ou suggère des poses, des attitudes, des regards. Il joue avec le modèle et décide ce qui est bon ou non pour lui/elle. Dictature de l'objectif ? Tout un programme.
      Peter Pan.
      Je me souviens que les peuplades des Amériques et d'autres continents refusaient de se faire photographier car elles craignaient que l'objectif ne leur vole leur bien le plus : leur âme. Légende ou réalité, je ne pourrais vous le confirmer.

      Supprimer
  3. Tiens, on fait salon philo/photo/porno/sado-maso ici maintenant?
    Vu le temps qu'il fait dehors, j'ai les neurones gelés ce matin...vous m'excuserez de ne pas prendre part à la discute, je retourne voir mes patientes toutes nues...

    RépondreSupprimer
  4. Bon moi je croyais que Newton c'était une question de pomme et voilà qu'Ellie m'apprend que c'est une question de lune. Donc la gravité s'exerce gravement et avec gravité sur de belles croupes en noir et blanc. Restez croupir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on est passé d'Isaac à Helmut sans crier gare! Quelle gare, d'abord? Certainement celle de Newton Abbot dans le Devon, charmante bourgade célèbre pour sa foire à l'oignon!Ce qui fait qu'on y verse de chaudes larmes, lors de l'épluchage.Et de l'épluchage à l'effeuillage, il n'y a qu'un pas... il n'y a pas photo!

      Supprimer
    2. Je connais une charmante gare ou Mike accueille le visiteur, pas encore à croupe-tons, mais en faisant tournoyer des martinets au dessus de sa tête... Y a photo ! :D

      Supprimer
    3. Les accueils de Mike à la gare sont des moments d'anthologie! Ils figurent d'ailleurs dans les annales (avec deux N, donc rien avoir avec la croupe sus-mentionnée.)

      Supprimer
    4. "Bon moi je croyais que Newton c'était une question de pomme"
      Oui, y en a...mais de la betterave aussi...

      Supprimer
    5. Bonsoir à tous,

      Meilleurs vœux de santé et de pleins de bonnes choses pour cette nouvelle année qui débute.
      En matière de "Newton", je préfère la silhouette dansante d'Olivia dans "Grease" à la perruque poudrée de ce cher Isaac.
      Je me souviens que le magazine Newlook avait publié un mini-dossier sur ce fameux photographe dans un de ces numéros vers fin années 1990 ou début 2000. Et en particulier les deux dernières photos du Post.
      Peter Pan

      Supprimer
    6. Bonne année Peter ! :) Newton a beau avoir fait des millions de clichés c'est souvent les même que l'on retrouve sur le net ou dans les publications... Il reste surement quelques perles pas forcement révélées au grand public.

      Supprimer
  5. Bonjour Ellie, et vous tous,

    Merci pour vos bons vœux, Ellie.
    Il y a également les photos-saynètes de la photographe américaine Doris Kloster parues dans ce même magazine vers la même époque. En particulier celles de la DD inversée. Il me semble que leurs titres étaient quelque chose comme "Babyland" (A vérifier).
    Dans les arts en général, les femmes semblent moins nombreuses que les hommes. J'aime bien avoir les deux facettes d'un même sujet. Les femmes mettent-elles plus l'accent sur la forme, l'esthétique ou sur des détails plus subtils que les hommes ? Intéressant comme hypothèse...
    Peter Pan

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D