mardi 7 juillet 2015

Hot Spot












iens boire un verre chez moi, on ira, à la fraiche, manger une glace Berthillon... [ je t'ai déjà dis que j'aimais le glaces B. ?], propose t-il.

Mais quoi mettre, il fait si chaud sous les tropiques de la seine ? J'enfile mes scandales, une robe légère pas trop ajustée et file transpirer dans le RER ABC.

Pour cette sortie au grand jour, il pose sa griffe. Après m'avoir viré la robe et la culotte c'est dans une corde douce et rouge qu'il m'empapillote avant de me rhabiller tout en gardant la petite culotte  dans la poche de sa chemise, pour me faire rager en la reniflant quand ça lui prend (en voila des manières).

Nous sautons dans la voiture, enfin, lui, parce que pour ma part, je m'assoie précautionneusement sur l'anneau du joujou annal (que venait il faire dans cette galère ! [conf. article précédent]).

Nous voila parti, ça roule bien et très vite l'ile de la cité. Dans la rue centrale et tordue, je sens les cordes qui glissent, se détendent,  pendant que je me crispe. Un éclat de rire a déjà expulsé d'un jet le joujou qui se balance, humide, entre mes jambes, retenu par une cordelette de sécurité au tissage savant qui prend de plus en plus de liberté pendant que je lèche ma glace fraise-chocolat mendiant dans son cornet à l'ancienne. Lui trouve que je devrais arrêter de gémir des - ça glisse - on va tout voir - y a des gens - et profiter, profiter, profiter...

Oui je profite, de ma gêne, de mon inquiétude, de mes gestes de plus en plus petits, de plus en plus serrés. Bientôt le pendule dépassera de l'ourlet de ma robe, bientôt la corde rouge se lâchera comme un grand vers solitaire sur le trottoir, me crochepattant,  me faisant choir au milieu des pampilles de perversités.









12 commentaires:

  1. Quand l’anus lâche l’anneau
    Et que tu lèche une glace
    Que je vois la-haut
    Le plug qui dépasse
    Refrain : QUE JE T’AIMEU, QUE JE T’AIMEU etc.


    RépondreSupprimer
  2. AHAHAHA !

    Je sais c'est très monosyllabique comme réponse mais ça vient du ventre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la meilleure réponse qui soit.

      Supprimer
    2. Elle vient du ventre, mais va droit au cœur!

      Supprimer
    3. Comme quand on saute de haut ! :)

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup cette photo...Toutes les angoisses féminines habituelles..."Mais quelle tenue vais-je bien pouvoir porter ce soir?"
    Personnellement, si je puis me permettre un conseil, et vu les températures excessives actuelles, je te conseillerais celle de droite bien sûr...que le corps respire...j'allais écrire...librement...
    Cela dit, pour aller se balader dans l'Ile Saint Louis, peut être attendre la toute fin de soirée, que les bambins soient couchés et ne pas risquer de choquer les mineurs suceurs de glace.

    RépondreSupprimer
  4. D'habitude cette tenue ne se porte qu'en privé ou éventuellement dans des clubs particuliers... Celle du milieu aussi d'ailleurs et celle de gauche c'est pour faire un gros dodo !

    RépondreSupprimer
  5. La parure de droite, c'est carrément un harnais, sauf que ça ne retient rien... Enfin, ça pourrait peut-être retenir ces fameux plugs qui interdisent les éclats de rire !...
    Enfin, moi, j'ai un truc tout simple pour pallier ce problème. On en reparlera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un truc tout simple, Parrain ? Et on en reparlera ?.... Un gros morceau de rubans adhésifs à bande large ?

      Supprimer
  6. Ne soyez pas vulgaire, je vous prie.

    RépondreSupprimer
  7. Le joujou qui part dans un éclat de rire. Tu mériterais bien le prix pour la plus drôle histoire sexy de semaine! J'espère de ne pas penser à ton histoire quand j'en porterai un la prochaine fois!

    RépondreSupprimer
  8. Mais j'espère bien que si alors :D :-*

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D