samedi 30 mai 2015

FantasMaster



photo de ...




                     Monsieur,


Je vous ai longuement lu, vous, vos goûts, vos pratiques et vos récits qui m’habitent depuis plusieurs nuits. Je m’imagine sur vos genoux, votre voix chaude et sourde me sifflant des gronderies et des menaces qui tordent mes entrailles et comme d’un linge mouillé qu’on fini d’essorer me font déjà perler d’une excitation honteuse et somptueuse. Avant même que vous me touchiez, avant même que vous me déculottiez, je suis à vous, éperdue, paralysée, liquéfiée, toujours courbée. En cet instant, car il s’agit bien de cela, une échappée, un rêve, une particule de temps, je suis votre poupée de sons que vous déshabillez. 

Vous jouerez de moi et ma gorge vous guidera. 

Vous disposez et me disposez à votre guise dans l’exhibition la plus complète, la plus éprouvante,... émouvante ? Vous me triturez,  me fouillez, me frappez, me fouaillez, en suivant attentivement les lignes de portée de mes cris et mes torsions.

Quand vous m’aurez gratigniée de vos gammes virtuoses, quand vous aurez extrudé de ma peau tous besoins de punitions, je vous autorise à vous servir de mon corps comme pour votre propre usage.

Empoignez moi, plaquez moi, dégainez votre sexe et plantez vous en vainqueur là ou vous l’entendrez, sans plus m’entendre. Écrasez moi, cramponnez moi, usinez moi, et quand vous aurez mâlement exulté, sortez, partez, claquez la porte de cette foutue chambre sur la poupée aux traits las, que vous y laisserez. 

Ma seule condition, à cette possible rencontre, ne cherchons pas à nous voir, restons masqués. Aucune attente de pérennité de votre coté, comme du lien. Si vous vous voulez mien, quand vous le voudrez, viens.




    Votre Madmoiz L. I.                              





Écrire à un webmaster pour lui en demander une bonne, ça c'est du fantasme de compétition !... Enfin, les weebmasters ont souvent, une partenaire, deux trois culs sur le feux, plus un blog ou un forum à faire tourner. C'est pas bieeeeeeeen d'les épuiser !



24 commentaires:

  1. Ben m... Mince !... Ça c'est du torride !... Heureusement que je prends du paracétadur pour ma fièvre !...
    Je suis sûr que Wyatt Earp, là-bas, dans l'Ouest brutal, aurait aimé vous connaître !...
    Vous auriez pu être la femme d'un shériff de légende...
    Tous mes bravi, ma fillotte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et puis les vilains bandais... heu, bandits ! (putain de correcteur d'orthographe...) masqués m'auraient enlevée. Du coup, le chérif de légende se serait aperçu que je lui manquais pour recoudre les boutons de ses sous vêtements longs et serait parti intrépidement à ma recherche pendant que moi je serais très occupée à surcoter des Irish cafés...

      Merci pour vos bravi, mon Parrain ! Du paraceta... :D ! Quelqu'une ne vous a donc pas totalement épuisé !!!

      Supprimer
    2. C'est pas quelqu'une qui m'a épuisé, hélas, c'est la maladie !... Mais dans pas très longtemps, je mettrai mon masque de bandit, vous allez voir ça !...

      Supprimer
    3. Fabuleux ! Savez vous que je viens de me rendre compte que Don Waldo rimait avec Zorro sa cape et son grand lasso ? ;)

      Supprimer
    4. Eh bé...est ce volontaire ou encore une preuve de ta nullité orthographique? Confusion entre shérif et cherif...Deux cultures bien différentes, mais tout autant porteuses de fantasmes....Sacrée Ellie, ton inconscient (et ton inconscience grammaticale) m'interpelle (à tarte.. sur les fesses bien sûr)) toujours autant

      Supprimer
    5. Moi, si je me draguais, je dirais - Est ce encore une preuve de ta "rêverie" orthographique - pas de ta "nullité". Surtout que j'avais le modèle sous les yeux,... merde alors ! :p

      Supprimer
    6. Bonjour Ellie,

      Merci pour cette interlude "westernesque" . Ca m'a permis de revoir un grand classique du Western avec deux acteurs talentueux après avoir visionné cette courte séquence . J'adore le "vieux ciné d'antan" . Rires.
      Et bon vent. (allusion à vos facéties "playmobilliennes").

      Supprimer
  2. Sauvagement rompue et possédée.....mais comblée par un bandit masqué!...Attention au gout de récidive!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vilaine récidiviste je suis en règle générale... ;)

      Supprimer
  3. Quelle belle écriture! Merci! C'est un vrai plaisir de vous lire, tant sur le fond que sur la forme: la situation, le choix des mots... fantastique!

    RépondreSupprimer
  4. Professeur Max, si vous avez passé quelques secondes fantastiques dans cette énergie faunesque, ça valait le coup que je me botte les fesses pour extirper ces quelques lignes des méandres de mes fantaisies :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme ! Le bottage de fesses en valait la peine !

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Venant de toi, Marie, qui lance au bout de ta ligne tant de mouches qui font mouche, sur nos histoires de cambrure ... Merci !

      Supprimer
  6. Si j'attends parfois le cheval de fer au quai Coral, j'hésite à jouer Brute Lancaster ayant une préférence pour l'indien tonic car indien vaut mieux que deux tu l'auras. Je vous entends belle entrer dans le saloon et commander un Irsh Coffee. Calamité Jane provocante, bottine de cuir et courte jupe de daim et si rien ne vient, ressortir en hurlant "à l'Ouest rien de nouveau."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Calamity Jane ! Ça c'est un surnom qui me plait ! A ta santé Cowboy !

      Supprimer
  7. Ach, mein Liebe!
    Comme on peut lire souvent, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite.
    Cependant, ich habe eine Erinnerung. Und dich? Keine?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Keine? Du bist eine vilaine menteuse! Und tes fesses m'en rendront compte prochainement!

      Supprimer
  8. on les épuise pas si facilement les webmasters ils ont un entrainement de compétition ;)

    RépondreSupprimer
  9. AHAHAH !

    En attendant, comme tout le monde, ils n'ont que 24h par jour, et pleins de trucs à régler... (la règle n'étant pas trop mon truc, mais il paraitrait que ce qui est important, c'est que cela soit éventuellement le sien).

    RépondreSupprimer
  10. Ah voilà. Je cherchais pourquoi je trouvais cette très jolie photo aussi douce. J'ai trouvé, elle me rappelle une litho, à la maison il y a longtemps. Je pense que je vais la piquer, d'ailleurs, la prochaine fois cette femme crème de dos aux reins épanouis.

    Très jolie et très douce image, donc.

    Quant au texte, essayez vous plus souvent! Il paraît qu'il n'y a rien de pire qu'un talent inexploité. Ou sous-exploité. Surtout si ça vous amuse.

    RépondreSupprimer
  11. N'est ce pas qu'elle est belle... Je l'ai regardé longtemps en me demandant pourquoi celle ci plus qu'une autre ? Les grandes chaussettes noires qui debout sont moins sensuelles que des bas sont ici comme des bottes et laissent la cuisse et son retour nu. Le cadrage qui coupe l'appui en étirement des doigts au mur intensifie la présence de ceux placés, recroquevillés, en caresse sur l'anus... Me manque que l'auteur, hé !

    J'écris quand un empechement contrarie un RDV. très désiré. Voila ! J'avoue, j'ai la plume frustrée !
    Bon mais je vais essayer d'essayer plus que dans ces cas là, uniquement. Avec un peu d'entrainement je pourrais imaginer que mes rendez vous, n'ont pas eu lieu !
    Merci à vous ;)

    RépondreSupprimer
  12. C'est précieux de connaître ses... leviers?
    Visez donc les spécialistes des rendez-vous manqués!

    Merci pour le sourire!

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D