samedi 30 mai 2015

FantasMaster



photo de ...




                     Monsieur,


Je vous ai longuement lu, vous, vos goûts, vos pratiques et vos récits qui m’habitent depuis plusieurs nuits. Je m’imagine sur vos genoux, votre voix chaude et sourde me sifflant des gronderies et des menaces qui tordent mes entrailles et comme d’un linge mouillé qu’on fini d’essorer me font déjà perler d’une excitation honteuse et somptueuse. Avant même que vous me touchiez, avant même que vous me déculottiez, je suis à vous, éperdue, paralysée, liquéfiée, toujours courbée. En cet instant, car il s’agit bien de cela, une échappée, un rêve, une particule de temps, je suis votre poupée de sons que vous déshabillez. 

Vous jouerez de moi et ma gorge vous guidera. 

Vous disposez et me disposez à votre guise dans l’exhibition la plus complète, la plus éprouvante,... émouvante ? Vous me triturez,  me fouillez, me frappez, me fouaillez, en suivant attentivement les lignes de portée de mes cris et mes torsions.

Quand vous m’aurez gratigniée de vos gammes virtuoses, quand vous aurez extrudé de ma peau tous besoins de punitions, je vous autorise à vous servir de mon corps comme pour votre propre usage.

Empoignez moi, plaquez moi, dégainez votre sexe et plantez vous en vainqueur là ou vous l’entendrez, sans plus m’entendre. Écrasez moi, cramponnez moi, usinez moi, et quand vous aurez mâlement exulté, sortez, partez, claquez la porte de cette foutue chambre sur la poupée aux traits las, que vous y laisserez. 

Ma seule condition, à cette possible rencontre, ne cherchons pas à nous voir, restons masqués. Aucune attente de pérennité de votre coté, comme du lien. Si vous vous voulez mien, quand vous le voudrez, viens.




    Votre Madmoiz L. I.                              





Écrire à un webmaster pour lui en demander une bonne, ça c'est du fantasme de compétition !... Enfin, les weebmasters ont souvent, une partenaire, deux trois culs sur le feux, plus un blog ou un forum à faire tourner. C'est pas bieeeeeeeen d'les épuiser !



jeudi 21 mai 2015

Ma Sturbation

longtemps je t’ai gardée, comme une perle rare …



Erwin Olaf - artwork 



Hier je vais en mairie voir si une bonne âme n’a pas rapportée les clefs de mon sweet home que je me suis faites taxer avec mon blouson et passe par la bibli prendre de saines lectures, parcourir vite fait quelques journaux dont des dits féminins qui ont ce charme du grand vide intellectuel. Je ne sais pas toi, mais en tant que femme je suis parfois totalement épatée par ce que j’y trouve.
Par exemple, là, ils écrivent que les filles de la génération internet -  A 12 ans je file sur tous les sites et blogs qui parlent de sexualité, à 18 j’ai un fouet sur ma table de nuit, nounours et sextoys collectors sur les étagères de ma chambre,  un poster - J’adôôôre la sodomie - au dessus du lit…., resteraient, malgré cela, en retrait, comme beaucoup d'autres femmes, de la pratique masturbatoire.

Très mal vue, la masturbation serait le comble du mauvais gout, un truc de sans ami, répugnant et inavouable. V’la aut’chose ! C’est comme si on ne pouvait se taper la cloche qu’en compagnie et qu’il était juste honteux de se téter un tube de lait concentré en bouquinant du Colette.

Pourtant La masturbation manuelle (ou intellectuelle, d’ailleurs) c’est essentiellement notre propre première liberté vers un plaisir qui ne dépend de personne. C’est vachement pratique, … Y a pas besoin de faire la queue ! (putain, j’ai failli être sérieuse…)

Alors pour revenir sur ma sturbation, plongées vêtues de fluides voiles de moi, vers le « la » ou l’esprit et les reins se cabrent, ma sturbation chante l'intimité profonde d'avec mon corps, dedans dehors, comme une petite messe, sans paroissiens… Laisser quelqu’un assister à l'office est comme une offrande maximale de soi… (là, j’ai réussi à rester sérieuse :)




Dessin de je ne trouve plus qui... bé ! chuis bête c'est marqué dessus.
Urk ! Pas du tout, du grand n'importe quoi ! Ça se voit en plus que c'est la couv d'un bouquin... 
Allez lire le com de Waldo et vous aurez la bonne réponse ;)



ps - Le titre du livre est totalement adapté au sujet et  le nom de la collection est tout a fait une des sensations de ... De science fiction la collection qui plus est... La masturbation est elle de la science fiction ? Vous avez 3h !




jeudi 7 mai 2015

j'm'envole


Je n'ai pas d'oiseau et je n'ai plus l'arbre...



Et pourtant j'y tiens, c'est mon arbre de femme. Je lui ai laissé la main sur le rasoir et le martinet 
parce que c'est lui et moi, n'en doute pas; Il me guide sur ses falaises vertiges, pour que j'm'envole 

- Tu es toute douce, là.

Oui, je suis toute douce "là", le grand voisin m'en avait complimenté à voix basse,
avec ces même mots, un jour ou je jouais avec les autre dans le ptit bois derrière chez moi.


Mon arbre repousse déjà. Surement, on rejouera à la petite fille hypnotisée




 Regarde, un truc pour le priapisme masculin. 
Si tu as une astuce pour le féminin...