dimanche 15 mars 2015

Parfaitement d'abord !



La p'tite blonde, tout a fait moi physiquement à cet âge, avec une forte tendance comme la petite brune à me réjouir intensément de tout ce qui pouvait m'extirper du morne ordinaire scolaire.

Quand Z.elle.... (je me souviens très bien de son nom)  a été chercher, au fond de la cuvette des toilettes à la turque de la cours, fermés par de hautes portes en bois, sans verrou (tu peux me tenir la porte), une merde, dans une feuille de PQ glacée, marron, pour l'écraser, juste devant moi, sur la face d'une sale petite emmerdeuse (je ne me souviens plus de son nom)... Ce fut un grand moment de surréalisme profond que je te fais partager, des années plus tard.

Le surréalisme, un mouvement littéraire, culturel et artistique du XXe siècle, comprenant l’ensemble des procédés de création et d’expression utilisant toutes les forces psychiques (automatisme, rêve, inconscient) libérées du contrôle de la raison et en lutte contre les valeurs reçues...


Les réactions et la punition qui suivirent, moins surréalistes, certes, mais toutes aussi puissantes, avec ce joli grain qui grattouilla efficacement, en un tourbillon, mes folies déjà germées...


dessin - Midori Yamada


J'ai une adorable lectrice,...  j'en ai d'horribles aussi, mais je les cache ! qui voyant certain sensible au sujet du dessin si dessus, m'envoie un poème de Salah Stétié - Méditation sur la mort d'une figue - Rien qu'à la lecture, je me suis sentie bercée dans les dernières odeurs de l'été méditerranéen. 
Ferme les yeux, je vais extirper le plus délicatement possible deux strophes, sur les dix, de ce poème de toute beauté.



4


Beauté saveur l’éclat des étamines
Tes fibres tes fibrilles
Quand tu ouvriras cela qui savait rire
Était bouche avec bouche
La couleur de ta chair chargée de lèvres
Et ta langue profonde
Déchirait les tissus et retissait
Le corps comme une langue ou flamme
Ou langue
Profanatrice, langue de profanation


8


Tu es présente dans l’esprit ultime vulve
Que remplira le sable de l’esprit
Et qui disparaîtra, non pas figue,
Mais femme avec des drapés de silencieuse
Dans un Orient vieilli de vieux raisins
Pleurant on ne sait qui, le nom perdu,
Femme qui fus
Suprême dans tes voiles
Et ces voiles ont brûlé aussi, et tes cheveux





Allez une tite chanson !

27 commentaires:

  1. Elle est géniale cette photo (la première) et ce contraste entre la violente expression assumée et ce petit corps de poupée...
    Une Mademoiselle Méchant en puissance ! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez une petite photo de vous a cet âge là ? ... :p

      Supprimer
    2. j'adore aussi cette photo.elle dégage une énergie ^_^ .
      Monsieur Méchant, elle irait bien dans votre bannière cette photo tiens!

      Supprimer
    3. Je me suis toujours demandée ce qu'il s'était passé juste après la photo... J'espère qu'elle ne s'est pas prise les pieds dans la jupe. Normalement il s'agit de deux frangines, mais je n'ai pas le nom du photographe.

      C'est vrai que dans la bannière de méchant, il reste une place. En bas à droite y a un type qu'a l'air gentil. Complètement hors thème ! ;)

      Supprimer
    4. A mon avis, elles en ont pris une bonne :)
      Mais peu importe , parfois ça vaut le coup !

      anecdote:
      toute petite,un jour à table , j'ai oublié de dire merci. alors mon père m'a dit " merci qui ? mon chien? " ... j'ai baissé les yeux et j'ai dit " merci mon chien" .... Quelle idée de souffler les mauvaises réponses aux enfants!!! Paf, une claque et dans ma chambre! Ils cherchent quand même les adultes parfois

      Supprimer
    5. MDR Dita !!! On l'a tous faites celle-là, nan ? Avec plus ou moins le même dénouement ;D

      Supprimer
    6. C'était même pas en rêve... :s

      Supprimer
    7. je suis encore hyper en colère contre l'enfant que j'étais d'avoir été aussi con ! et même encore aujourd'hui je ne saurais pas dire si c'était de la pure provocation "inconsciente" ou si j'ai vraiment cru qu'il fallait dire Merci mon chien.
      ;)

      Supprimer
    8. En ce qui me concerne, c'était de la bête provoc', je devais avoir 6 ou 7 ans... à cet âge, autant je filais droit quand on me reprenait "gentiment", autant je supportais pas qu'on m'cause mal...c'était : "tu me parles mal alors je te parle mal, donnant-donnant mon gars !" ... bien sûr, je regrettais toujours après ;D

      Supprimer
    9. Le mec en bas à droite dans ma bannière est le plus ignoble individu que j'ai croisé dans ma carrière, c'est un Méchant au carré ! Méfiiiiiiiiiance.
      Moi, ce n'est pas ce qui s'est passé après la photo qui me tarabuste, c'est plutôt ce qui s'est passé juste avant et qui a pu donner autant d'aplomb et de détermination à ce p'tit bout de chou qui m'intrique...

      Supprimer
    10. Bon... Je vois que ça vous turlupine, alors je vais vous le dire.

      On la fait CHIER avec cette photo ! Mais chier, de chier ! Chier comme seuls se le permettent parfois les adultes, avec les enfants.

      - Arrête de bouger !
      - Fait comme ta sœur !
      - Souris !
      - T'aurais pu te coiffer.
      - Qu'est ce que c'est que ce déguisement, tu n’as rien d’autre à te mettre ?

      Elle, elle avait rien demandé c’est le weekend, elle jouait peinarde au trois petits cochons. Ça va, déjà qu’à l’école c’est pas la joie !

      Je ne connaissais pas ce geste à cet âge, mais les adultes m’avaient tellement plombée ce weekend avec des essayages de demoiselle d’honneur et des fleurs dans la barrette dorée que sur toutes les photos de mariage je fais la gueule. Toute petite, seule devant les mariés resplendissants… C’est très long une cérémonie de mariage à cet âge. Surtout quand on est plutôt d’un naturel souriant et qu’on a d'ailleurs été choisie pour ça…( bien fait ! :p )

      Bref ce n’est pas pour rien que j’ai enchainé avec cette anecdote merdiculière juste derrière... ;)

      Supprimer
    11. J'aime beaucoup "le p'tit bout de chou qui m'intrique"...que vient donc faire la trique là dedans (oui dedans, sinon c'est pas la peine de triquer!!!)
      et comme Ellie surenchérit (chéri...passe moi le beurre....) en nous turlute pinant....

      Supprimer
    12. :D ! Tsss

      C'est pas du Salah Stétié
      c'est même pas du liban(é)
      c'est du Antoine Loiret
      tout craché

      Supprimer
    13. En fait elle fait ce que beaucoup d'enfants ont envie de faire. Qu'est ce que j'ai pu faire des doigts dans ma pupille et qu'est ce que j'ai pu sourire et incliner la tête en même temps.
      elle nous venge quoi :)
      Merci blondinette

      Supprimer
    14. Maintenant on s'en fou, c'est nous les adultes ! Viendez on va aller faire chier (il faut absolument que j'arrête d'employer ce mot) les z'enfants !

      Supprimer
    15. Monsieur Méchant , y a un p'tit blondinet dans votre bannière qui semble tout aussi énervé?

      @Ellie: je m'y emploie chaque jours :p

      Supprimer
  2. Deux infos majeures dans ce post. Dans sa perversité la plus absolue, Mlle Ellie irait jusqu'au scato? Désolé, je ne te suivrais pas jusque dans les chiottes (ou alors seulement si tu le demandes gentiment....!!!!)
    beaucoup plus sérieux...je ne crois pas avoir jamais vu ou lu de correspondance entre le sexe féminin et la figue (bien d'autres fruits ou animaux, mais pas la figue....) alors que c'est criant de vérité...bravo pour cette découverte ( c'est quand l'époque des figues?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne nierai pas que les histoires de pipi prout caca n'ont pas tenu une certaine place dans ma vie, mais là c'est plus le coté transgressif absolut qui me plait ... Je fantasme fortement sur le fait d'agir de la même manière envers les personnes qui ni vu ni connu te laissent des petits souvenirs de leur chien sur la chaussée...

      Supprimer
    2. Quand ils promènent leur petite chienne en laisse? hum...je sens une autre sorte de fantasme germer....

      Supprimer
    3. Superbe petit rajoutis que ces poèmes figueux...tu remercieras la généreuse donatrice...rien que de lire ça, ça me fait des tas de zigouigouis partout...et surtout là...enfin, je veux dire sur le bout...de la langue...

      Supprimer
    4. J'étais sûre que tu saurais apprécier toute la délicatesse ciselée de ce poète Libanais d'origine et de cœur

      Supprimer
  3. hahahaha ! La coquine, hou barbouiller d'excréments une semblable, ça c'est très vilain, quoi que... juste pour bien se marrer, ça le fait quand même un peu.
    Si un jour ça te prend, tu remplaces l'étron des pauvres par de la mousse au chocolat, promis je ne dirais rien... enfin juste te dénoncer un peu pour que tu en prenne une bonne. Juré, ce sera juste par amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est très vilain bien sur,.... avec de la mousse au chocolat plus du tout ! :D

      Supprimer
  4. Ach, mein Liebe!
    Vous qui m'avez habitué, même toute nue et ligotée, bâillonnée, les yeux bandés, et les fesses rougies, a conserver toujours une classe folle, comment pouvez vous nous livrer un sujet aussi...comment dit on en français? Shit, Scheisse, Schweinehund de clavier français, merdique. Voilà le terme.
    Aber ich liebe euch über alles.
    Vous me décevez. Vous vous en repentirez un jour.

    RépondreSupprimer
  5. Coooool, "une classe folle" !
    Rien que pour ce compliment, ça valait le coup de merdouiller... :)

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D