jeudi 5 février 2015

Le con

siège dans l'escalier...




- Mademoiselle !
- ...
- MADEMOISELLE !

Je me penche au dessus de la rampe et par la trémie toute en courbes de l'escalier, je le vois, grand sourire, instrument dressé en main. J'apprécie et lui lance fort aimablement.

- Oh qu'il est mimi le petit !

- Comment ça, "petit"? Descendez donc voir ! m'envoie t'il sur un ton contrarié, dans son beau costume rayé. 

Comme je suis une délicieuse soumise obéissante et tout et tout comme on en fait plus, ni une ni deux, je redescends quatre à quatre, pattes. Mais, encore raté, le p'tit oiseau s'est envolé...







3 commentaires:

  1. On dirait ...un vague souvenir...la sensation fugace...d'un petit auto-câlin...on y est presque, on le touche du doigt, et hop, une seconde d'inattention et le petit oiseau plaisir s'est envolé....mauvais trip ou cauchemar....

    RépondreSupprimer
  2. Ou alors tricoter pour emmêler, sur le souvenir d'un exhibitionniste qui n'assurai pas un caramel mou :D

    RépondreSupprimer
  3. Je préfère les caramels durs...enfin dur dessus mais qui fond bien quand on le garde longtemps dans la bouche, juste pour délivrer un délicieux jus sucré... je m'égare (Saint Lazare) et vous aussi je suppose..je ne parlais que d'une délicieuse friandise...Le Negus de Nevers...(et pas doubitchou) . Les rares aficionados me comprendront...d'ailleurs, même si la ville est tarte à souhait, tout ce qui vient de Nevers me botte (Bon, Mike, tu vas mieux?). Sur le tricot, je n'ai pas grand chose à ajouter, mais s'emmêler ...hum...voire se mélanger....

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D