jeudi 29 janvier 2015

Tant va la trique

Qu'a la fin elle se lasse. Non, c'est pas ça ...

 Surement une photo tirée d'une scène, d'un film, du début d"Histoire d'O" :p
Mais ou sont les ptits gros ? Faut jamais mettre quatre "trop" beaux mecs dans une même pièce, tout le monde sais ça !


La question que je me posais, en regardant cette photo, était : 

- Est ce Colbert, l'emperruqué au dessus de la cheminée ? 

D'une main il écrit, de l'autre..., de l'autre il doit surement se tripoter.






J'étais juste en train d'étudier la définition exacte d'amour tantrique et voila n'importe quoi ! C'est épuisant...

dimanche 25 janvier 2015

Recensement

nom masculin

     photo - Gilles Berquet 

    - Opération administrative qui consiste à faire le dénombrement de la population d'un État, d'une ville, etc.
    - Action de recenser des êtres, des choses ; fait d'être recensé.
    - Dénombrement des jeunes soumis (HEIN ??? Nooooooooon...) aux obligations du « parcours citoyen », garçons et filles. (Ah ouiiiiiiiii...  )




      - Inventaire des équipements de toute nature susceptibles d'être requis (Mmmh...) en temps de guerre.





      Je reste esthète et soft sinon on va dire que je me fais manipuler par un gros vilain pervers maitre BDSM (La curiosité n'est pas du tout un vilain défaut de vilaines... o:-)) Et donc tant pis,  je ne vous présente pas le moulinet Wartenberg, un truc comme une roulette coupe pizza avec des piques qui piquent, ni l'écarteur de bouche ou le gag o ring pour pouvoir vous gaver deuuu heuuu... de pizza, bien sur.


      Hopla - C trouvé 




      California Dreamin - Au revoir la haut...









      lundi 19 janvier 2015

      petite mort...



      Ce fut le silence qui l’éveilla... Qui l’éveilla, il, ou, elle ? Ilouelle n'en savait rien, rien du tout. Cette notion n'avait plus d'importance et bientôt n'eut plus d’existence. Tout était si particulier si différent au niveau de ses perceptions qu'il ou elle eu envie de rester en boule encore quelques instants, du moins dans cette sensation de boule, comme un tout recentré. Pas comme un éclatement, un éparpillement rapide et violent aux quatre vents, une perte de soi, de ses repères, de ses habitudes, comme projetés sur les murs, sur le sol. Non, une boule chaude lumineuse, toute en résonance. Il ou elle s'accrochait à ce qu'Ilouelle connaissait avant le silence. Mais c'était comme si l'Ilouelle en boule avait pris une vitesse folle et tout ce à quoi il ou elle cherchait à s'agripper se déracinait et perdait toute réalité avant même d'être retrouvé. Ainsi cette toute dernière vision rouge répandu n'eut très vite plus aucune vérité pour Ilouelle qui s'expulsa.





      Nouveau jeu d'écriture lancé  avant la fin de l'année, clôturé au 20 janvier. Un incipit et une couleur envoyé par les participants et distribués à chacun par l'organisatrice, Venise.

      Me fut distribué - Ce fut le silence qui l’éveilla ainsi que la couleur rouge.
      Je commençais vaguement à y songer le weekend d'avant le 7, puis pris la plume le weekend suivant et partis ailleurs... Les plumes tournent au vent.




      Vous trouverez ci-dessous les autres textes de la Team Ecriture :

      - http://nuago.blog4ever.com/il-voulait-qu-on-l-appelle-venise
      - Noeud coulant
      - http://motspourlecrire.canalblog.com/archives/2015/01/07/31273307.html
      - Le silence ment par omissionwp.me
      - http://eladelle.tumblr.com/post/108191585559/fuite-a-battue
      - http://skro.hellabeth.com/?p=335
      - https://benoitdesbasque.wordpress.com/2015/01/19/team-ecriture-vert-apaisement/
      - http://zab64.tumblr.com/post/108579054324/teamecriture
      - http://koeurdelu.tumblr.com/post/108563433242/nouvelle-vie
      - #Teamecriture gris-vert | Charmithorinx
      - http://iamjustsonow.tumblr.com/post/107023775323/la-nuit-est-mon-purgatoire
      - http://motspourlecrire.canalblog.com/archives/2015/01/03/31249491.html
      - http://maboiteamerveille.wordpress.com/2015/01/03/nouvelle-participation-a-la-teamecriture/
      - http://raspou1968.tumblr.com/post/107703986472/team-ecriture
      - http://dreaminword.tumblr.com/post/107815236101/teamecriture-acte1

      lundi 12 janvier 2015

      Songe d'une fille fessée




      Belle Alice, à quoi songes-tu
      Quand je te donne la fessée
      Sur mes genoux, et haut troussée,
      Belle Alice, à quoi songes-tu ?

      Songes-tu qu'on voit, sur ton cul,
      Rougir la pudeur offensée ;
      Belle Alice, à quoi songes-tu,
      Quand je te donne la fessée ?




      vers 1920, manuscrit inédit cité par J.P Goujon
      Anthologie de la poésie érotique française, Ed. Fayard 2004, p.262



      Je songe que tu ne vas pas le regretter !




       Et voici une petite participation de Waldo, farpaitement - Cela dit, ma Fillotte, le diable fesseur américain qui illustre votre billet est une éhontée copie d'un dessin d'Hérouard paru en couverture de "La Vie Parisienne". Je le tiens à votre disposition si cela vous amuse. Et la voila !


      Beaucoup plus beau et élégant le mouvement
       du bras et de la main gauche, entre autre.



      mardi 6 janvier 2015

      débuts damnés


      la chasse d'eau fuit, robinet fermé, la sécheuse veut plus sécher, la machine à laver a choisi de se vider en cascade par le tiroir lessive et adoucissant. Quand au robinet de la baignoire, il vient juste de me rester dans la main, réglage maximum, eau tiède,... là j'ai d'la chance ! Et donc devant cette nouvelle journée catabricolage, je me pince l'arrête du nez, yeux fermés, je respire profondément à la recherche de LA pensée positive qui pourrait éviter éventuellement à mon entourage de se faire mordre à la question - Qu'est ce qu'on mange ? 



      ...Et je m'chante une p'tite chanson :


      Que c'est bon d'être demoiselle
      Car le soir dans mon petit lit
      Quand l'étoile Vénus étincelle
      Quand doucement tombe la nuit...
       
      Je m'fais sucer la friandise
      Je m'fais caresser le gardon
      Je m'fais empeser la chemise
      J'me fais picorer le bonbon
       
      Je m'fais frotter la péninsule
      Je m'fais béliner le joyau
      Je m'fais remplir le vestibule
      Je m'fais ramoner l'abricot
       
      Je m'fais  farcir la mottelette
      Je m'fais  couvrir le rigondin
      Je m'fais gonfler la mouflette
      Je m'fais donner le picotin
       
      Je m'fais laminer l'écrevisse
      Je m'fais choyer le cœur fendu
      Je m'fais tailler la pelisse
      Je m'fais planter le mont velu


      Je m'fais briquer le casse noisette
      Je m'fais m'amourer le bibelot
      Je m'fais savourer la sucette   
      Je m'fais reluire le berlingot 

      Je m'fais gauler la mignardise
      Je m'fais rafraîchir le tison
      Je me fais grossir la cerise
      Je m'fais nourrir le hérisson

      Je m'fais chevaucher la chosette
      Je m'fais chatouiller le bijou
      Je m'fais bricoler la cliquette
      Je me fais gâter le matou

      Mais vous me demanderez peut-être
      Ce que je fais le jour durant
      Oh ! Cela tient en peu de lettres
      Le jour je b... 

      Enfin ça dépend, hier oui ! Mais pas tous les jours quand même... Faut que je  
      bosse tout simplement.



      Allez Colette !
      Tirée des chansons gaillardes et libertines du royaume de France
       recueillies et adaptées par Guy Breton

      Une reprise version informatique




      Aujourd'hui le 07/01/2015 début damné au carré


      Arrivée vers 12h à Bastille 
      pour un rencard boulot, mon cul...

      Je me demande quelle vanne
      ils sont en train de pondre de la haut
      pour la prochaine couv. ?

      Charlie et ses drôles de Drames ... bien pire surement...
      C'est clair que ça vaut pas "bal tragique à Colombey" de son ainé.

      Si ça vous console ou si c'est votre arme de faire de l'humour irrévérencieux surtout n'hésitez pas.

      jeudi 1 janvier 2015

      2015, hopla !

      Ce matin, je me brossais les dents, toujours 3mn d'intense gamberge, la tête dans le lavabos. J'ai essayé de monter en même temps sur un pédaleur histoire de rentabiliser cette immobilité forcée et répétitive encore plus ennuyeuse maintenant qu'on ne peut plus regarder couler l'eau sans se faire rappeler à l'ordre sur la planète et ses ressources, mais je m'embrouille un peu dans les mouvements.... Je disais ? Oui, comme chaque année je me disais que je ne ressentais pas physiquement l'arrivée de cette fête, là … Pourquoi le premier janvier, hein d’abord ? … Le 22 septembre ça me conviendrai mieux. Pour moi l'année est réglée par les grandes vacances et le temps de s'en remettre. vous me direz qu'elles n'ont pourtant pas tout le temps existé, mais l’équinoxe d'automne, lui, oui.

      Du coup je t'ai fait une petite recherche et comme il fallait s'y attendre, je n'ai toujours pas inventé la poudre ! La date du 1er janvier - Nouvel an, en France, n'a pas toujours été (ben non puisque c'est l’hiver ! A l'intention de Mike et Antoine :p).
      Justement avant c'était le 22 septembre (suis je originale). C'est la clique des républicains qui l'avait posé là et c'était pas con. Encore bien avant, les régions de France avaient des premiers jours de l'an différents (super pratique), donc le roi Charles IX, Le 9 août 1564, par l’édit de Roussillon, impose le 1er janvier comme point de départ obligatoire de chaque année. (qui qui commande!) En fait c'était l'église qui trouvait depuis 500 et des brouettes que faire ça juste après la naissance du christ posée le 25 décembre (ce qui est loin d'être sur) ça ferai chouette. Mais le premier qui a fichu le bazars c'est César Jules, 46 av JC. Il avait un calendrier lunaire qui débutait en mars et marchait pas mal du tout, avec des noms de mois dont il nous reste des traces, comme octobre « 8 », novembre »9 » décembre « 10 ». Et lui met un calendrier solaire en place parce que ça se goupille mieux avec ses dates d'élections, enfin bref, un truc de mec...


      Et voilà !!! Encore une grosse fiesta que j'ai vu arriver, mon estomac et moi, avec une certaine appréhension que j'ai oubliée dès la deuxième coupe de champagne !!!

      (mon ressenti physique de cette date est  postérieur...)

      Je vous souhaite que du bonheur si vous en aviez déjà (continuez comme ça) et que du bonheur si vous n'en aviez pas ou pas assez (bougez vous le cul, vous finirez au moins par en prendre une !)