mardi 23 septembre 2014

Trophées

 pécho sur le net



Un "inconnu" vous invite à monter dans sa voiture. Deux secondes plus tard votre culotte,  telle un ptit drapeau, flotte au rétroviseur de M'sieur Sans gêne et sans pudeur.

a/ vous sautez en marche
b/ vous essayez de récupérer ce qui vous appartient
c/ vous êtes déjà très occupée


Coche "b" comme moi et t'as tes chances pour en prendre une, cul nu... 

En remontant sur la selle de mon vélo, je m'disais que si les fesseurs accrochaient leurs trophées à la ceinture façon scalp, ça serait plus aisé pour les repérer.

Accessoire de selle hivernal pour une sans culotte.
Je lance une souscription !



posté sous influence de Badman 

mercredi 17 septembre 2014

La bague au doigt

  Photo sélectionnée par Vagant
Hep toi la ! Oui toi. Fais pas semblant que tu comprends pas à qui je m'adresse, en te retournant. Regarde moi dans les yeux, c'est bien à toi que ch'cause !

C'est pas vrai les gens, ça mate sur des sites prohibés et puis après ça assume pas un quart de caramel mou ! Bon alors, t'es en train de te demander ce que cette photo vient foutre là, hein ? T'aurais préféré une belle paire de miches, si possible rayées rouge ? Ben non, pas aujourd'hui ! Pourtant je ne te dis pas tous les culs et autres phénix tubulaires sur lesquels je me suis astiquée l'anneau à m'en rendre étincelante.

Là aujourd'hui, ché pas trop ! Ça va dépendre de lui, si il a tiré les bonnes cartes. Pour l'instant, il transpire pas trop dans sa chemise noir et l'index de madmoizelle est détendu. Mais bon une mauvaise donne et tout peut capoter. Et  les capotes ça m'connait ! En texture, olala oui ! Y en a même des carrément orgasmique ! Mate un peu :

 

ORGAZMAX le préservatif à texture orgasmique. Surface maxi-texturée pour une stimulation maximum, Ses reliefs de nouvelle génération sont ultra-stimulants. Forme et taille ont été définies pour vous procurer un plaisir incomparable.

Ché pas si y en aura de celles la, ce soir, mais ce qui est sur, c'est qu'ils vont finir par en sortir de toutes façons. C'est le jeu qui veut ça. Mais surtout, c'est la mise, elle même, qui doit choisir son champion en posant sa main gauche sur son épaule. C'est pour ça qu'on me remarque plutôt pas mal au centre de cette photo... GRAOWWW



La contrainte de ce jeu d'écriture est d'écrire une mini-histoire, un poème à partir d'une photo envoyée par un autre blogueur de cette chaine d'écriture ou maillons ajoutés par Marie Tro. C'est donc Vagant avec un T et les petits gâteaux...

qui devait m'envoyer une photo :

"...la photo ci-jointe dont vous trouverez sans aucun doute l’origine et donc le contexte qui, peut être, vous influencera, à moins que cette posture ne vous raconte une autre histoire, ou que cette photo ne vous dise rien du tout.
Bien à vous,
Vagant"

Et moi de répondre un truc du genre  :
"Influencée ? T'inquiètes, je gère" Tu parles !

Liste des participants au jeu :

dimanche 14 septembre 2014

Grumeau

Illustration - F'murr- contes à rebours - détournement


                           Soumission dans le jeu n'est pas soumission dans le vie
                            - Le VIT comme le remarque Antoine Leperspicace :) -  Certes oui !
                         Le savoir n'empêche pas de s'engrumeler. Certes non !




Bon heuuu... 
Voici la réponse imagée et explicite,
d'une amie chère à mon cœur.
 J'avoue elle a raison !

mercredi 10 septembre 2014

Olé


Ça y est je suis une vraie mexicaine, j'ai deux boulots ! Un parce que j'ai fait des études, un parce qu'il faut bien arrondir certaines fins de mois anguleuses ! Le deuxième, je me suis fait embaucher complètement par hasard alors que j'y connais strictement rien. On s'est levé de notre petite conversation et après m'avoir regardé de haut en bas, m'a dit - Vous pouvez venir en jupe, d'un ton permissif. J'ai tout de suite sauté sur l'occasion d'une contradiction pour répondre - Je peux aussi venir en jeans ! sur un ton ... un ton quoi ! Il a dit - Venez comme vous voulez, du moment que vous apportez votre sourire ! ... Je vous formerais ! (Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii)

Tout ça pour te dire que même quand c'est pas la fête, sourire plein pot ça peut rapporter gros !



jeudi 4 septembre 2014

devoirs de vacances


Si vous retournez voir "les cailloux" (quand j'aurai réparé mes bêtises) vous vous souviendrez que je ne suis pas insensible à la pratique du "ondiraicon". 

Toute ma petite enfance j'ai été un indien, une majorette, un voleur, une espionne et des tas de trucs encore. Maintenant, dans ma grande enfance, je suis un petit chaperon, une servante une secrétaire, une autostoppeuse,... Et même une étudiante ! Si, si, certains n'ont pas besoin que j'en sois une, pour de vrai, pour aimer se glisser dans la peau d'un horrible Proviseur ! 
Voyez plutôt cet extrait d'une lettre à mon moi étudiante, adressée.


 Très chère Mademoiselle Cieus
Votre Proviseur vous parle.
 
Votre départ en vacances est maintenant imminent, et comme je vous l'avais dit, je vais vous demander de faire quelques devoirs de vacances que vous me montrerez dès le début septembre au moment de la rentrée des claques...des classes, pardonnez moi!

[blablabla...]

Voici donc le second sujet photo que je vous impose d'effectuer pendant vos vacances.
Vous prendrez soin d'emporter dans vos bagages un collant (un peu usagé peut être) et vous en ferez ce que vous voyez sur les images jointes. J'exige que  dans cette série de photos que vous allez réaliser pour moi, et surtout mon plaisir, voire le vôtre, au moins deux photos précises me soient présentées...L'une où votre main déchirera le tissu, et l'autre, où votre main sera visiblement entre vos cuisses, en train de [heu... blablabla], tout en montrant bien le tissu déchiré.

Voilà, je pense que ces travaux de vacances ne vous seront pas trop pénibles à exécuter et j'ai hâte de vous rencontrer à la rentrée afin que vous me les exposiez.

Reposez vous, et prenez soin de vous, et de votre entrecuisse surtout.

Votre proviseur exigeant mais juste.





J'achète rapidou un collant entre deux avions et puis j'oublie... Il aura fallu qu'en allant assurer des amarres, je sois drossée, sur des rochers affleurants, par les vagues nées du passage au loin d'un "immeuble de croisière",  pour que l'urgence de ce travail naisse. Ceux ci m'avaient décorée le haut de la cuisse de belles stries rouges parallèles. Qu'elle aubaine ! Dans une cabine avant, je me suis enfermée...




Voila. Ces collants n'ont été porté qu'une seule fois, les pieds sont intacts. Je les mets aux enchères. Qui n'en
veut ? ;p