mercredi 9 juillet 2014

crochetée


Les surprises c'est pas vraiment mon truc. Sur 10 y en a pas loin de 9 mauvaises. C'est mon pourcentage à moi. Mon amoureux se débrouille pour jouer régulièrement dans le 10 % restant... C'est peut être ça les amoureux hein ? !

Il m'enlève le bâillon tube de la bouche, détache le bas noir, 70 deniers, noué sur mes yeux et je le vois, le cadeau ! il est lisse, grand, magnifique, vachement design !!! J'ai les yeux brillants d'excitation. je m'extasie :




  Waaaaaaaaaaaouh ça ferait un superbe porte manteau ! Mais si regarde … !


Et lui, pense sûrement que j'ai un petit camion dans la tête, comme il dit. Moi, à qui il vient tout juste de libérer l'anneau en bout de tige, de sa chaine, et d'extraire l'objet du heu... troufignon ?






26 commentaires:

  1. Attention à ne pas perdre la boule...de ce bien bel objet....je n'ose imaginer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mademoiselle que se promène t-il dans vos boyaux, pas que de la tête ?
      M'sieur le chirurgien, j'ai perdu la boule, du bâillon boule...

      Supprimer
  2. Tant que le camion n'est pas dans le troufignon.
    (Oui tu peux me battre pour cette blague digne des pires trolls)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais tourne toi Marie ! Quelques claques sur le fion, bien méritées ! Non Mais ! ;D

      Supprimer
  3. Mademoiselle Ellie ;D
    Voilà un pêcheur qui aime les belles prises et entraver dans ses filets des "âme-sonnées"...
    Du beau matériel aussi intéressant pour la pêche à la traine que la pose de filets rapprochés ! grand sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que pour la pêche à la fine mouche, un bon "pécheur" n'est jamais à court d'un matériel élégant adapté à la température des fonds, au sens du vent, et du courant... :D

      Supprimer
    2. "Pêche à la fine mouche", "pêche à la fine mouche", c'est vite dit !
      Un matériel tel que le votre, c'est pour la pêche au large, bien sportive, la pêche au vit par exemple (les amateurs éclairés apprécieront)!

      Supprimer
    3. Mais je vous assure que je n'ai pas le plaisir d'avoir un vit Monsieur Flo :s Mais c'est vrai que je suis bigleuse... l’hameçon n'est jamais trop gros, faut croire ! :p

      Supprimer
    4. Faut dire que pour apprécier un tel engin, Mademoiselle doit être très accueillante!

      Supprimer
    5. Mademoiselle, si vous êtes la belle prise... le vit, c'est l'appât voyons ! c'est un pauvre pêcheur qui vous le dit

      Supprimer
    6. Tudieu ! Mille pardons...Ce que c'est que d'avoir une imagination si peut vitupérant ! :D !

      Supprimer
  4. Tout près de chez moi, en fes... En face d'une splendide et vénérable église -l'église des Riches Claires pour la nommer-, se tient un magasin spécialisé dans le SM gay. Du sérieux. La vitrine rutile d'instruments chirurgicaux, de pinces, d'écarteurs, de choses pointues et nickelées...
    La plupart de ces engins ont une vocation médicale réelle, mais celui-ci... Ça sort des mêmes usines que d'honnêtes spéculums, pensez- vous ?... On ne fabrique tout de même pas ce genre d'objet en Asie, au rabais, comme les martinets et œufs vibrants navrants des sex shops ?...

    Ah, le bâillon-tube, j'y pense depuis un moment. Depuis qu'on me l'a fait subir, en fait. Ménooon, pas dans un donjon !... Dans ma clinique favorite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'économat de ta clinique favorite se fournit en matériel dans le sex shop dont tu parles juste avant? Ah làlà, ces Belges, une fois, ne lasseront pas de nous étonner (enfin il se sont fait virer de la coupe du monde aussi vite que nous!)

      Supprimer
    2. Oh, moi, c'est la croupe du monde qui m'intéresse !... Et bon, je ne suis pas du tout amateur (mateur, oui) mais la Belgique et la France ne se sont pas faites déculotter comme le Brésil. "Un score de baby foot", me disait récemment je ne sais plus qui...

      Supprimer
    3. @Waldo - Tout de même un bâillon tube à clinique ? ... Vous mordiez ou vous n’arrêtiez pas de raconter des salaceries aux infirmières ?

      Supprimer
    4. Le bâillon tube sert à vous introduire dans le gésier divers instruments comme des caméras, des bidules avec des pinces au bout, pour tripoter dans vos poumons, votre estomac, avec ou sans votre assentiment. Tout un arsenal SM anti-érotique, je puis vous l'assurer, surtout quand vous êtes, comme moi-même, tout à fait de l'autre bord...


      Supprimer
    5. @ Waldo : La croupe de tout le monde ou seulement de quelques unes? Attention à ne pas trop en faire. Qui trop embrasse mal (arrière) étreint! Mais une fois versée une grosse larme sur les Brésiliens qui l'ont effectivement eu dans le....revenons à ton arsenal anti sm...Tu sais qu'on peut faire la même chose, mais en passant par l'autre bout si tu vois ce que je veux dire! Et puis après tout, ce n'est pas si désagréable. Le tout est d'avoir l'art et la ...lanière?

      Supprimer
    6. Décidément pour en revenir au commentaire de W, les cliniques sont des donjons qui s'ignorent ! ;D
      Je me souviens d'une infirmière tout juste diplômée qui a pris tout son temps pour me raser avec application le pubis avant qu'on ne s'occupe de me sectionner l'appendice ('iléo caecal' je précise, qu'on imagine pas que j'ai mis fin à la vie de ma faonstouuücker dans un tel lieu de perdition).
      Au passage, situation cocasse d'une beauté ingénue qui tenait délicatement entre ses doigts ma virilité pendant que de l'autre main elle faisait glisser un rasoir avec précision...

      Supprimer
    7. J'espère que la chemise hospitalière "on voit vos fesses", vous déshabillait, sinon c'est pas d'jeux ! :D

      Supprimer
    8. Ma pauvre Ellie, hélas cette chemise "cul nu" est totalement interdite dans les milieux hospitaliers pour cause de politiquement incorrecte! Nos charmants amis bruxellois ( et je ne parle pas de Waldo que je mets hors concours) ne savent plus quoi inviter pour empêcher le personnel médical d'avoir quelque petite satisfaction visuelle que ce soit...

      Supprimer
    9. J'étais sur le dos, donc... ;D
      Allongé, tout occupé à la contemplation éhontée de ma candide infirmière qui me rendait lisse...

      Supprimer
    10. Tiens, pensez-vous, cher Waldo, qu'il soit possible d'aller chez un marchand d'ustensiles médicaux acheter un spéculum alors qu'on n'est pas une profession médicale? Possible au sens que l'on ne se fait pas regarder de travers?

      Madame a parfois fait remarquer qu'il est curieux qu'elle montre plus à son gynécologue qu'à son mari...

      Supprimer
    11. Je me permets de répondre à la place de mon ami Waldo...Si les regards de travers m'avaient empêché d'aller dans une pharmacie quand j'avais....bref, quand j'étais jeune, pour acheter une boîte de capotes, à une époque où...enfin bref, d'aller me pignoler dans les sex shop quand j'avais à peu près le même âge, d'aller acheter des tampons pour mon épouse quand...enfin tout le temps....ne te laisses pas influencer par les regards obliques à la brassens (sur les bancs publics...)...au pire...ou au mieux, vas -y avec ton épouse puisque c'est elle qui te le demande....cela dit, mais c'est le médecin qui cause, bon, question matos, y a plus ludique qu'un spéculum...mais il est vrai que lorsque je joue, moi, ça me rappelle un peu trop le bureau!

      Supprimer
  5. C'est un truc médical qu'on pose sur la langue en nous priant de faire "HAAAAAAAAAAA !"

    RépondreSupprimer
  6. C'est la première fois que je vois un tel objet à part pour accrocher les vêtements. Voila qui m'aide à mieux comprendre un texte qui traite le lien entre la créativité (masculine) et le noyaux pervers. J'avais un peu de mal à visualiser ce noyaux. Merci Ellie. Maintenant je sais à quoi cela ressemble. Grâce à l'apport de Monsieur Waldo les choses se précisent encore plus.

    « ...tout homme est en puissance un « enfant pervers polymorphe », et ... tout un chacun recèle, également en puissance, d'immenses ressources créatrices. Mais la plupart ignorent leur « noyau pervers » tout comme ils ignorent leur puissance créatrice. Le premier est enseveli dans les traits de caractère et la deuxième est confinée dans les rêves ; les deux se rencontrent dans cette autre scène qu'est l'inconscient. D'ailleurs je pense qu'un public ... averti serait d'accord pour déceler le lien primitif entre des manifestations créatrices et des expressions perverses : …. entre le sadomasochiste et le chirurgien.
    (Joyce McDougall ; Créativité et déviation sexuelle ; 1972)

    RépondreSupprimer
  7. Excellent !!! Et très vrai. J'ajouterai seulement, pour cause de pratique personnelle, que la rencontre n'a pas toujours lieu dans l'inconscient quand on se connait et se reconnait ... :)

    (Y a t-il un chirurgien sur never ? ;)

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D