dimanche 4 mai 2014

sweet hand

 Guido Daniele


xy - J'ai la main douce.
xx - Certainement bénéficie t elle de la crème sur le cul de la fermière ?
xy- Nullement, ma main est douce, au naturel.


... Comment en sommes nous arrivé là ? Nous nous sommes rencontré, pourtant. Et on ne s'est même pas serré la main ? Ce que c'est que d'aller trop vite. On se claque la bise tout de suite et c'est comme cela que l'on oblitère une masse d'informations absolument colopitales !!!  

A t'-il la main moite, la main molle et incertaine, la main chaude, froide, sèche, sale, dure, distraite, joueuse, broyeuse et sans aucune empathie pour nos petits os fragiles, parfois sertis de bagues, ou, main-tenante, enveloppante, accompagnante, et subtilement directive ?

Fais un nœud à ta petite culotte, même s'il doit te la piquer juste avant, mais n'oublie pas de lire les lignes de la main qui peut te zébrer nue, demain !


5 commentaires:

  1. Tiens ça me rappelle ma main à l'école. ben oui à l'époque on écrivait encore au porte-plume.

    RépondreSupprimer
  2. Je connaissais l'expression "faire un noeud à son mouchoir", afin de ne pas oublier quelque chose d'important.
    Mademoiselle Ellie aurait elle besoin de se souvenir de quelque chose? De serrer la main du prochain inconnu qui la fessera peut être?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous les hommes, pas besoin de faire un nœud à notre culotte, il est déjà dedans.

      Supprimer
    2. Tout s’explique ! :D

      Monsieur Antoine, juste j'émettais l'hypothèse qu'il était certainement plus instructif de serrer la main que d'embrasser la joue du loup :)

      Supprimer
  3. Comme dirait une de nos connaissance, j'avoue qu'entre la joue du loup et le cul de fanny, je n'hésiterais pas une seconde...quitte à y perdre les boules....

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D