vendredi 16 mai 2014

another dream






J'ai rêvé d'une fille insupportable, ingérable, blonde, costaud, aux joues rondes et roses, qui ne voulait jamais faire ce qu'on lui disait, qui se débattait, qui finissait presque nue en posture tortue sur le sol, la vilaine.

  • Tu mériterais une bonne fessée ! lui dis je. 


    Elle se relève et me murmure
  • J'ai vendu tous mes martinets. 


    Surprise et émue par cette réponse sororale, je lui réponds gravement.
  • J'en ai plusieurs, et une cravache, et d'autres choses. Je te punirai si tu veux...


Ce n'est pas faux que de fréquenter plusieurs blogs, avec des pseudos divers, ça peut te rendre un peu schizo, mais en même temps se parler à soi, même en rêve, peut t’amener jusqu'à des réflexions "surtillantes".

Dans ce fantasme et sa réalisation, basée sur le principe librement consenti d'être fessée, qu'on le mérite ou non, il y a bien action de notre propre volonté. De là à dire qu'on se fouette soi même (pour s'assurer existante pour soi et par les autres ?), il n'y a que deux mains, entre lesquelles te remettre...









21 commentaires:

  1. Si tu es vraiment en manque de martinet, je peux t'en louer un ou deux...Et puis, pourquoi attendre deux mains alors qu'on peut le faire aujourd'hui....enfin, bon moi je suis pas libre mais je suis sûr qu'en cherchant bien!
    Cela dit, jolie introspection. Je pense que ton psy (si tu en as un...) a du pain sur la planche

    RépondreSupprimer
  2. Que le martinet, sans quelqu'un qui sait s'en servir, ne soit guère plus intéressant qu'un balai à chiottes, me semble évident.
    Mais que celui -ou celle- qui anime l'instrument en devienne simplement le moteur, et ne réponde finalement qu'au désir d'être fouettée de celle qui se livre à ce jeu peut mériter réflexion.
    Les Soumises-Reines existent, j'en ai même rencontré. Cependant..........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que vous aussi, Messieurs, vous posez plein de petits points et même encore plus que moi, à la fin de vos phrases :)

      L' appellation de Soumise Reine (quelle image riche et intéressante) m'était inconnue tout ce dont je suis sur c'est de ne pas avoir droit à ce grade.

      Je vais dans mon bain réfléchir puissamment............ !

      Nb - ... " il n'y a que deux mains,entre lesquelles te remettre..." n'est pas anodin, mais pas assez détaillé. La main, le pouls du pouce- coeur, ces lignes de vie, l'expression de sa vie .... Se remettre indique une confiance absolue ce qui ne se trouve pas sous un pied de cochon non plus. En fait mon "il n'y a que" c'est un peu comme quand on dit je voudrais un enfant," il ne me manque que" le père. Le père, pas le tube à spermato.

      Supprimer
    2. Je suis un peu surpris du manque de réaction à cette superbe ouverture sur toi-même....Seuls les "braves" osent répondre?
      J'aime beaucoup le pouls du pouce-coeur...Il m'arrive parfois de ressentir le pouls d'une demoiselle dans des endroits où la faculté de médecine ne nous a pas appris à aller le chercher....(je te donnerais les détails en message privé si tu veux!).
      Ton dernier commentaire ne fait cependant que me renforcer dans une compassion extrème vis à vis de ton éventuel psy...après la soeur, le père.... je me demande si , tel celui de Woody Allen, il ne va pas t'appeler un soir à trois heures du matin en pleurant....(le psy..pas ton père)!!!

      Supprimer
    3. Ahahaha !

      "- Tu vas voir le psy?
      - Oui depuis 15 ans
      - 15 ans?
      - Oui, je lui donne encore un an, et après je vais à Lourdes."

      Supprimer
  3. ah sublimer la réalité dans le rêve, changer le genre du sujet, éventuellement.... dans les faits on est vite rattrapé par les identifiants électroniques. on se dit que la signature devient signifiant et on se perd... en conjectures

    bref, Lourdes est une bonne option mais on peut faire plus court, il y a la rue du Bac, enfin surtout le temps de transfert est plus court, avec le bus 69.

    Soumise Reine, ce n'est pas un pléonasme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je prendrai le 69 pour "Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse", signifiant céleste de transfert ;)



      Supprimer
  4. Vous n'avez en effet pas droit à la dénomination de "Soumise-Reine", puisque vous n'êtes pas soumise !...
    Mais faudrait pas attraper la grosse tête et vouloir être reine, hein ?...

    Je n'ai mis des petits points qu'après le dernier mot de mon com'.

    @ Brigit : Je fais des pléonasmes quand je veux. En plus, ce n'en est pas toujours un, et je dirais : hélas. Mais je ne fréquente pas cette catégorie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien sur que si j'attrapais la grosse tête, moi qui prends mes chapeaux au rayon enfant, vous vous chargeriez, généreux comme vous l’êtes, de me la faire lâcher un peu vite ! :)

      Supprimer
  5. Il est toujours difficile de s'exprimer sur un rêve sans grand matériel associatif qui vient du rêveur lui-même. A tout hasard : Il me semble que la thématique prend racine à une époque où l'unité de la personnalité n'est pas encore construite, d’où la scission. Elle pourrait concerner la question sur le renouvellement du plaisir. D'où l'inquiétude bien compréhensible (et si le plaisir se perdait à jamais, se vendait...) et qui se manifeste dans un comportement insupportable. Mais il y a déjà un début de réponse : Un martinet perdu, plein d'autres retrouvés, donc réponse rassurante par ce fait. L'ajout des mains pourrait indiquer un questionnement sur un choix à faire entre différents modes du plaisir.
    Enfin, si ma tentative d’interprétation ne vous convient pas, vous n'avez qu'à effacer mon commentaire, Ellie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait bien dommage !... Vous êtes toujours fine et juste, chère Isabelle...

      Supprimer
    2. Ha ben non alors :D ! Comme dit Waldo : Ce serait bien dommage !...

      Déjà je suis agréablement surprise que ça ne vous saoule pas tous. Les rêves des autres peuvent avoir un petit coté saoulant... Et même si votre interprétation ne m’interpellait pas, je me garderais bien de l'effacer.

      La fille, c'est moi avant que je ne perde mes bonnes joues. La pratique du fantasme est furieusement rodée, depuis mon plus jeune âge, par le biais de longues rêveries, avec une conscience absolue du plaisir qu'elle me procure, sans que le lien avec le plaisir dit "sexuel" soit fait (ou avouer?). C'est un plaisir secret, solitaire et plein de contradiction qui n'existe pas pour les autres, puisque personne n'en parle autour de moi...

      A quoi ces rêveries peuvent elles m'amener ? est la question que je finis, enfin, par me poser, il y a quelques années.

      (signé - La tortue avec des fesses)

      Supprimer
    3. Merci Monsieur Waldo, vous me faites rougir là...

      @Ellie : Tout dépend de rêves. Pour ma part je suis très curieuse de tout ce qui concerne notre sujet. C'est rare que l'on trouve de rêves explicites ou du moins que quelqu'un comme toi qui ose les exposer.

      Je crois que le lien avec le sexuel (dans le sens génital) c'est la surprise du chef à la puberté, l'effet : mince alors, j'ai dû me tromper quelque part...

      Supprimer
  6. Et c'est là que j'ai triché à mort.
    Dans mes rêveries fantasmes, j'ai arrêté de grandir à 10 ans.
    Et même quand je suis enfin adulte...

    "J'ai dix ans
    Je sais que c'est pas vrai
    Mais j'ai dix ans
    Laissez-moi rêver
    Que j'ai dix ans.."

    (merci Monsieur Souchon;)

    Maintenant, ça va mieux beaucoup mieux, j'ai repris ma croissance... Mais j'ai du retard à rattraper ! :D

    RépondreSupprimer
  7. Ce que j'ose rarement raconter c'est ce qu'il m'arrive à l'instant "T" avec quelqu'un. Les quelques récits "arrivés" ont souvent quelques années.

    On est tous très différents là dessus. Ça aussi ça m’intéresse : Voir ce que chacun met, accepte de mettre, à envie de mettre, se permet de mettre, ou même certainement parfois ne réalise pas qu'il met, dans son propre blog ou dans ses contributions sur d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dix ans ? Se pose alors la question quelle partie du personnage des fantasmes s’arrête de grandir à cet âge ? La libido ? La personnalité ? La conception du rapport affectif avec autrui ? Pour simplifier une petite citation trouvée sur le net qui me plaît beaucoup :

      « L'impuissance de la raison envers le fantasme ... ne peut céder qu'à l'expérience vécue... »

      Supprimer
    2. Oui, c'est sur que quelque chose n'a pas pu passer le cap de la puberté, pour moi, dans le fantasme ... On a tous une histoire :)

      J'ai donc poursuivit mon ptit bonhomme de chemin en laissant complètement de coté cette particularité, au niveau d'une quelconque pratique pendant des années. Mais comme tu l'as si bien relevé :
      « L'impuissance de la raison envers le fantasme, ne peut céder qu'à l'expérience vécue... »
      Merci Isabelle ;)

      Supprimer
  8. J'ai eu très peur en lisant tes dernières phrases....je craignais le....se faire mettre....!!! Parfois il m'arrive de me faire maître...même si ce vocable me déplait au plus au point....sauf quand on me le demande gentiment...le vocable...non....le faire....j'ai rien contre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maitre Antoine..., avocat du quoi ?

      Supprimer
    2. du barreau de chaise bien sûr...comme celui dont je suis en train de me délecter à cet instant même....faudra que tu nous fasse un post un de ces jours sur le cigare....

      Supprimer
  9. C'est con hein ?

    ben oui quand mes mains oseraient bien, c'est ma tête qui refuse et quand ma tête se libère, ce sont mes mains qui s’abstiennent. Faut peut-être que j'aille voir un garagiste pour qu'il me règle la distribution.

    Bref.... Où en étais-je moi ?

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D