samedi 19 avril 2014

Passation de culotte



Pécho sur le net


j'aime les sacs, les chaussures et tous les sous vêtements, et aussi les bas (chuis une fiiiille) ... Mais les culottes, les culottes, je suis boulimique limite fétichiste. Quelque part, ça tombe bien, parce que ce n'est pas ce qu'il y a de plus cher sur le marché. D'autre part, ça tombe bien, parce que je me les fait souvent piquer.


pas Pécho sur le net


20 commentaires:

  1. Tu te fais piquer tes culottes? non, mais c'est pas vrai ça...y a quand même des vrais pervers....Veux tu que je prévienne la DASS?
    Euh...a moins que tu ne te laisses faire parfois, voire que tu apprécies...non mais, ma bonne dame, dans quel monde qu'on vit....

    RépondreSupprimer
  2. justement, je ne savais plus à qui la rendre...

    un zoiseau a plume jaune ;-)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien connu ce phénomène (ou plutôt de tels phénomènes de la gente masculine) quand j'étais encore célibataire. Cela n'a pas changé en couple, mais au moins mes culottes restent dans la famille si j'ose dire !

    RépondreSupprimer
  4. :D ! Je ne suis pas sur que ça soit la mienne vilain Titi ! Fait gaffes les filles sont très susceptibles en matière de culotte...

    RépondreSupprimer
  5. Antoine pas la peine de prévenir qui que ce soit... Et je suis d'accord le monde est fou savez vous :-)
    Comme je tiens a mes petites culottes j'essaye de toute mon âme de les récupérer

    J'ai beaucoup rit de cette histoire de culotte qui reste dans la famille, Isabelle
    Imaginons qu'un jour par dessus les jartelles vous vous glissiez dans un de ses caleçons
    pour une petite varante ;-)

    RépondreSupprimer
  6. au moins vous en porterez, au moins on vous en délestera

    RépondreSupprimer
  7. Moi si la culotte n'est pas dédicacée; poubelle !

    NON MAIS SANS BLAGUE !

    RépondreSupprimer
  8. Mettre ou ne pas mettre, Adrien, là est bien la question que je me pose parfois, tant le soucis de ne lui soustraire, en aucun cas, une oncelette de plaisir me travaille !

    RépondreSupprimer
  9. Argh, je sens que le temps est venu d'investir dans un feutre à tissu résistant au passage en machine ou du moins au battoir à lavoir, pour Monsieur Mike... Quid de la couleur ?

    RépondreSupprimer
  10. La culotte est un fruit qu'il faut marauder au bon moment.
    Juste à maturité pour qu'en quelques mots la récolte soit prometteuse.
    Ce fruit se cueille parfois sur l'arbre quand il se croit hors de portée, c'est alors un peu plus sportif et ça nécessite qu'on secoue un peu le bouton pédonculé que cette culotte enveloppe, mais bon !
    Il est tout aussi plaisant, dans un "verger en terrasse", de voir ce fruit glisser doucement depuis sa fleur vers le sol et s'élever lentement pour tomber dans le creux de la main maraichère que l'on tend .... ;D

    RépondreSupprimer
  11. Ahahah "marauder" très joliii !
    Mmmmh ça vous donne des envies de se laisser palisser en espalier cette vision horticole de la récolte... ;D

    RépondreSupprimer
  12. euh...tu voulais sûrement plutôt dire "piloter dans l'escalier"? (me rappelle une photo que j'ai vue récemment ça...!!!!)
    pourquoi que tu causes que des mots que c'est qu'on y pige que pouic?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je cultive ma fantaisie mystérieuse, de brune ténébreuse ! :D !

      Supprimer
  13. Je pratique assez volontiers la confiscation de petite culotte, surtout lorsque la pécheresse doit retourner chez elle après sa punition... En vélo, même, parfois !... Mais généralement, je la restitue (la culotte) à la faveur d'un nouveau châtiment...
    Je ne vous suivrai pas, Flow et vous, sur des histoires horticoles de pédonculés ni de "vergers en terrasse" ; allez donc vous faire palisser d'importance, voici un domaine où je n'entrave que pouic, comme dirait Antoine !...

    RépondreSupprimer
  14. On le sait Parrain que vous avez plutôt un petit coté terrain vague à la sauce friche urbaine jusque dans les poils de votre barbe :) Et j'aime cette poésie aussi.

    RépondreSupprimer
  15. Il m'est arrivé, lorsque l'été venu, madame en jupe ou robe se met à m'aguicher, de lui confisquer sa culotte, notamment afin d'avoir une "pièce à conviction"... mais pour la fessée, j'ai plus tendance à la lui laisser sur les chevilles et même à la renculotter ensuite!

    RépondreSupprimer
  16. "Pièce a conviction" ouiiiii !!! Joli langage pour un punitif ultérieur ! :)

    Mais je n'ose comprendre le mot "renculotter" qui par ailleurs est une véritable création artistique qui me ravis à l’extrême !
    Pecan nutjob, je vous en supplie, cédez moi les droits ! ;D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum...joli travail de copie d'image...la seconde est presque plus belle que l'originale...et qu'est donc devenu cette jolie culotte mauve?

      Supprimer
  17. Heuuu...Il me semble bien qu'il l'utilise toujours comme pochette... Voleur et coquet ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tellement de vieux souvenirs d'enfance...de pochette surprise....hélas, je n'ai jamais trouvé de jolie culotte de jeune femme dedans...il y avait parfois des petits bonbons à sucer....c'était déjà tout un univers qui s'ouvrait....

      Supprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D