mercredi 16 avril 2014

Once upon two time



Sept d'un coup !
conte à rebours - 2



Il était un petit tailleur qui n’avait ja-jamais voyagé, oyez, oyez….. !  N’empêche, ce petit tailleur était super vaillant et d’ailleurs, on l’appelait - le Vaillant Petit Tailleur…


Hors donc, un jour, le Vaillant Petit Tailleur se retrouvant assailli par un essaim de mouches (nous supposerons que V.P.T. ne devait pas sentir la rose pour une raison et pour une autre…), se saisi d’un jupon et ne faisant ni une ni deux, les claqua d’un coup sec. PAF ! Et sur le carreau, il en resta sept…


Le Vaillant Petit Tailleur, qui ne sentait pas la rose et qui était aussi un peu simplet… faut bien le dire… S’empressa d’aller clamer la nouvelle dans la grand-rue du village, comme si cela pouvait intéresser le monde….

  


  - Sept d’un coup, j’en ai claqué sept d’un coup ! Beuglait-il à qui voulait bien l’entendre mugir.

Évidement, ça causa dans les chaumières, que cela soit chez ‘Aufildubeurre’, ‘Waldokilébo’, ‘Drôles Doiseaux’, ‘Oteta Jupe, Agracadagra, Fac&cie...

     - Mince alors, se dirent t’ils tous, il en a fessées sept d’un coup ? … LE-SAlauuuuuuuuuuuuuuud !

C’est aussi ce que se dit le Roi qui passait par là, complètement par hasard…. Ce chiffre "sept"au Roi, ça lui fit tilt!

En effet, dans ce lointain royaume (parce que les royaumes sont toujours lointain…) La Reine, grâce à une fécondation in-château, avait pondu, il y a de cela 17 ans et 364 jours, sept Princesses Pimprenelles : Pimprenelle 1, Pimprenelle 2, Pimprenelle 3, 4, 5, 6, 7. Des blondes, des brunes, des rousses, des minces, des rondes, des grandes, des petites. Mais sept Princesse piaillantes, jacassantes, chipotantes, paresseuses, désordonnées. Sur SMS à table, même le jour des spaghettis bolognaises et amoureuses de Brad Pitt Premier, toutes les sept… !

Le Roi et la Reine avaient bien essayé de les mettre en pension. Un truc chouette chic avec jupe plissée, chaussettes tirées, ruban au chapeau, un endroit hors connexion…

      - N'importe nawak ! éructa Mlle n°1

     - Trop paaaaaaaas…. hulula Mlle n°2

     - Abomifreux ! s'égosilla Mlle n°3

     - Truc de ouf  ! ricana Mlle n°4

     - C'est abuser ! hoqueta Mlle n°5

     - Trop le seum ! grinça Mlle n°6

     - Même pas en rêve ! se rebiffa Mlle n°7


Hors le port de l'uniforme provoqua une majestueuse fièvre à 44,5° C, aux sept princesses qui furent prudemment, promptement, renvoyées dans leurs royales pénates.

Donc le Roi qui passait par là…, complètement par hasard…, se dit que ce p’tit gars pourrait peut être les tirer d’affaire, lui et la Reine. Il convoqua immédiatement, tout de suite-maintenant, le Vaillant Petit Tailleur, au château. V.P.T. n’eut que le temps de se passer un coup de peigne sur sa tête à mouche et de filer à la salle d’audience se mettre à quatre pattes sur le très long tapis rouge.

     - Vaillant Petit Tailleur, pomposa le Roi, je compte sur toi pour recadrer, dûment, les princesses, en 24h… (Hou qu’il est joli celui là… Vous ne l‘avez pas vu ? Relisez !). Si tu réussis, tu épouses les sept. Si tu rates, tu épouses les sept ! As-tu bien compris, Vaillant Petit Tailleur ?

    - Oui votre majesté répondit Vaillant Petit Tailleur qui comprit surtout qu’il venait de se faire gruger sévère.
VPT se rendit donc directement dans la chambre des sept Princesses. Il ouvre la porte et … Non, ce n’est pas vraiment une chambre, c’est plutôt un décourageant capharnaüm…. Il y a bien sept lits défaits à baldaquin de princesses, avec sept princesses défaites en chemises de nuit de dentelles, mais pour le reste… Comment dire… ?

Le sol est jonché de petites culottes en tire bouchon, de chaussettes dépareillées, de robes tachées, de papiers de bonbons, de trognons de pommes, de vernis renversé sur les livres et cahiers de classe froissés, de stylos plumes imbibant les tapis ponctués de miettes de croissants graisseux. Et c’est à ce moment, que lui atterri en pleine face, un lourd oreiller à la confiture :

      - Dehors, le Nain !

     - Le Nain ? Ou ça, le NAIN… ?

C’est vrai que le Vaillant Petit Tailleur n’est pas géant, sinon on l’aurait appelé - le Vaillant Grand Tailleur - mais tout de même, de là à le traiter de nain… Vexé, il se gonfle dans une grosse, grosse colère qui le rendit tout rouge, rouge.

     - Mesdemoiselles, tout le monde à quatre pattes sur son lit, la tête dans l’oreiller, la chemise retroussée ! Flamboie-t-il exorbité. Et alors, on voit, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le cul, nu, blanc et saillant, pointant vers le ciel, de sept princesses chipies. Le spectacle est…, on ne peut plus charmant…





Dans un silence de battements de cœurs, Vaillant Petit Tailleur arpente l’allée qui sépare les lits défaits.Tous ces p’tit cul rond qui ne se font pas de mouron ; ces p’tit cul rebondis qui marquent midi et demi ; ces p’tit cul en trompette toujours à la fête ; ces mappemondes du bonheur ; ces p’tit culs, la bouche en cœur… Ça lui tourne la tête, il faut qu’il touche qu’il tâte et claque… D’abords doucement, tendrement, chaudement, plus vite, plus leste, larghetto non tropo et la partition des soupirs, des gémissements, des tortillements langoureux et des doux râles s’élève et ondule dans l’air. C’est le chant fessale, celui qui naît des profondeurs de l’âme… Longtemps, le chef conduit son chœur qui se pâme, puis lentement, il baisse les bras…

Dans un froissement, les sept princesses pimprenelles se coulent dans leurs draps frais qui frôlent leurs fesses flambées. Vaillant Petit Tailleur se penche sur leurs fronts virginaux et les embrasse.

    - Bonne nuit, les petites !

  - S’il te plaît, Vaillant Petit Tailleur, nous fesseras tu demain ? s’il te plaiiiiiiiiiiit, dis ouiiiiiii….Alleeeeeeeez…..

     - N’auront la fessée que celles qui auront rangé leurs affaires, fait leurs devoirs et débarrassé la machine à laver ! J’ai dis… !

Et le lendemain, les sept princesses chipies s’étaient transformées en sept merveilleuses princesses choupinettes. Ils se marièrent tous ensemble et eurent plein de sages, de douces, de menues, de petites et de grandes, de rondes, de sévères et de coquines fessées… !


Ellie C. Octobre 2010
Illustrations Mike 2014



Et voici donc, comme je vous l'avais dit précédemment, que Mike dans une foulée Irishesque a aussi illustré ce deuxième conte détourné pour mon plus grand plaisir et le tien aussi, j'espère. Je n'osais rêver qu'il s'attaque à l'illustration de la jolie scène de la chambre des princesses le cul pointé. Et siiiiiiiiiiiii !


17 commentaires:

  1. Que dire devant un tel sujet....juste pour agacer..;que le masculin de salope est salaud .. et pas salop....que je ne vois pas bien ce que le tilt vient faire dans l'affaire...y avait un flipper dans le coin?
    Enfin sur les charmants dessins de Mister Mike (avec deux "M" majuscule, parce qu'il le vaut bien...) c'est quoi ce drôle de repli sur le drap juste au bord du cul des donzelles..ne dirait on pas systématiquement...euh...comme qui dirait une paire de couilles agrémentée d'une sorte d'espèce de bite déjà en place là ousque...bon ok, c'est moi qui fantasme...en fait ce n'est que le pied gauche de chacune des jeunes princesses..n'empêche, ça y ressemble bien....!Mais bon...on nous parle de sept Princesses, et je n'en vois que quatre...du travail bâclé....allez avoues Mike, les 3 autres tu te les as gardées rien que pour toi? petit canaillou va (avé l'assent alla darry cool...paix à son âme...!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu connais pas darry cowl..?oui ok, je l'ai mal orthographié....petite canailloute va....!!!

      Supprimer
    2. D'abord cher Antoine Loiret, il faut passer de suite chez l'au-cul-iste. parce que des princesses on en voit quatre, ben oui, je reconnais qu'à gauche en haut on en voit qu'un petit bout.
      Effectivement, j'aurais pu les faire toutes les sept mais le format de mon scanner étant 21X29,7, ça faisait un peu court ou alors dessiner en plus petit ce qui n'est pas un avantage quand mon regard n'est plus celui de mes vingt ans.
      Bref ça m’arrangeait bien quand même.

      Ne pas confondre Daddy cool avec Darry Cowl.... Tssss, ce n'est pas la même chanson.

      Supprimer
    3. 21x29.7.....waouuuuuuuuuuuuu.....ahhh....ce n'est que ton scanner...dommage sinon je t'aurais bien présenté quelques copines qui...copines...en un seul mot...enfin chacun fait avec ses moyens...
      cela dit, tes dessins sont magnifiques et je ne fais que galéger....chercher des verges (quelque soit la taille)....pour me faire....enfin...tu vois (malgré ton regard défaillant) ce que je veux dire....

      Supprimer
  2. Que dire de plus à part que j'ai passé un très bon moment en lisant votre histoire ? Bon ok peut être un : " Encore " ;)

    RépondreSupprimer
  3. Merci Farore :)

    Je me demande toujours qui ça amuse ce genre de récit,... à par moi ;)
    On va finir par faire un bouquin avec Mike, si on est courageux... On prendra Antoine comme correcteur. J'le sens bien sur ce coup la ! :D

    RépondreSupprimer
  4. Donner une bonne correction....pour les fautes....de frappe? Voilà un programme qui me paraît alléchant...je ne dis pas non!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce cher Antoine que j'adore, n'oserai pas frapper un homme quand même.
      je propose que ce soit Ellie qui paye pour toutes les fautes, même les miennes.

      Supprimer
    2. Il n'y avait aucune équivoque...je ne mange pas de ce pain là...le pain de fesse masculine...désolé ou tant pis pour toi...par contre, nous doublons la mise de claques pour chaque faute perpétrée par Mademoiselle Ellie? et mot (avec faute) compte triple quand c'est toi qui fait la faute, et c'est Ellie qui trinque...à notre santé....prépare le contrat, tu as ma signature directe...et je te charge de faire signer le contrat après trois irish par notre charmante hôte....tu me tiens au courant?

      Supprimer
    3. Hohooo... qu'est ce que ce Mike make ? 8-I

      Messieurs contactez vous par email et allez vous cuiter, quand bon vous semble, à ma santé ! Hips...

      Supprimer
  5. Voila ! Nous manque plus que l'éditeur et les lecteurs !!! :D

    RépondreSupprimer
  6. Coucou, je découvre ce blog. je n'ai pas le temps aujourd'hui de lire l'histoire mais j'aime bien la présentation "qui suis je?"

    question d'ignorante. S'agit-il d'un blog dédié à la fessée? Ou est-ce plus large :-)

    RépondreSupprimer
  7. S'agit-il d'un blog dédié à la fessée?

    Réponse d'ignorante :)
    - En fait j'espère que non, même si bien sur c'est un peu le nerf du blog. J'ai pas mal de blabla à rattraper puisqu'il m'a été impossible de partager sur ce sujet pendant des années (enfance comprise) avant de faire des rencontres sur le net,
    Mais ce blog reste avant tout, un sac de fille... qui aime la fessée, bon, oui, d'accord ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est le nom du blog "Les Pétroleuses en liesse" qui m'a tiré l’œil, chez Marie Tro :)

      Supprimer
  8. Génial, cette histoire. Illustrations = <3 <3 <3
    @Cristina, ici, c'est de la légereté et de la gaité bien écrite. Enfin c'est ce que j'aime. Et Ellie, ben elle très sympa

    RépondreSupprimer
  9. Merci Marie d'être passée par ici ;-)

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D