vendredi 25 avril 2014

les poupées se font la malle


Heathet Beanning - Construction d'une maison de poupée grandeur nature pour la petite fille qui sommeille en vous
  

Plicploc, il pleut, il cloque

Le moment de vérifier si sa vieille poupée n'est pas toute froissée
Étiolée dans la malle du grenier

 On la sort, on la secoue, on lui fait un gros bisou
 Et hop dans la malle si on croise un nouveau jouet

Mais un jour, un autre ouvre la malle, emporte dans ses bras la poupée
Toute belle, toute neuve, toute Vivante !


7 commentaires:

  1. Du pur Ellie.... Je ne m'en lasse pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mike..., t'as vu l'heure ? Mais si à une heure du mat, tu peux encore te laisser embarquer par ces drôles de messages que je glisse dans mes bouteilles à la mer, bienvenue à bord moussaillon !

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Et là Antoine je ne vais pas te faire l'explication de texte, exprès pour te laisser à toi et à ceux qui passeront le cadeau de l'interprétation personnelle fille ou garçons, de tous les âges, de tous leurs instants.

      C'est un jeu que je pratique dans l'autre sens quand je vais voir une expo : Dans une salle, si un tableau m'arrête, je m'assois et sort mon carnet. Pas du tout pour reproduire le tableau, juste pour laisser les mots qu'il me renvoie s'y poser. Je ferai une démo sur Never un jour, un post bien débandant :D !

      Supprimer
  3. Que j'aime votre univers où je ne sais jamais ce qui va arriver ! Cette chanson est douce. Et votre texte souriant ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est un des trucs du net que je trouve formidable : Les rencontres entres univers de personnes qu'on aurait peut être jamais rencontré autrement bien sur, mais aussi des univers qu'il faut parfois plusieurs années pour percevoir même chez une amie.

      Évidement que certains aiment et peuvent grâce à ce paravent s'inventer une autre personnalité, c'est une dynamique possible, du virtuel virtuel. Quand j'étais gamine j'avais rencontré une fille qui à la fin de la journée m'avait dit très tranquillement - Tout ce que je te raconte depuis ce matin c'est du bidon. Ça m'avait drôlement perturbé je n'arrivais pas à en percevoir l’intérêt. Aujourd'hui, toujours pas vraiment ! :D

      Supprimer
    2. C'est vrai ça, c'est pas beau de mentir...quoique....vaut y pas mieux un beau mensonge qu'une vérité laide? des fois, dans le monde qu'on vit dedans, on se demande...!!

      Supprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D