dimanche 23 mars 2014

Le jeu qui en valait la chandelle




Jeux de cire


Le claquement du briquet, le grésillement de la mèche, la cire silencieuse et souple
qui coule sur ses lombes, ses hanches, son cul, ses cuisses.

Qui sèche et craquelle sous ses écarts et ses ruades.

Cette brûlure douce et lourde, grasse et liquide que les bras levés, les yeux bandés,
elle vit comme un rituel enlumineux.

Les copeaux blancs d'une magie cabalistique, qu'une fois détachée et allongée sur le ventre,
il lui épluchera de la peau à long coups de martinet, affleurants.

Poupée de cire, Poupée de sons.




 

19 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est pas faux....mais le cul aussi...!!!

      Supprimer
    2. Les copeaux de cire aussi ! et puis la bougie qui brille au fond pour le clin d’œil .... Au cas ou quelqu'un imaginerait une fondue parmesan ;)

      Merci Farore et Antoine.

      Supprimer
    3. Le soir à la lueur d'une bougie...une veillée coquine...bien plus que funèbre.... et des larmes de cire....des larmes de plaisir aussi....

      Supprimer
  2. La cire? Mais je ne savais pas qu'elle s'enlevait au martinet! Je ne suis plus sûre du tout de vouloir l'essayer, du coup... :-D

    RépondreSupprimer
  3. Ça s'enlève aussi à la cravache. Y'a pas que le martinet, dans la vie !...

    RépondreSupprimer
  4. Normalement la bougie ça s'enlève avec du papier de soie et un coup de fer a repasser bien chaud, Waldo...! :p

    Quand je regarde cette photo, je me dis, qu'il serait assez sensuel de se faire griffer les fesses avec les ongles, avec les dents, pour l'occasion. Qu'en penses tu Amandine ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En général, sur mes fesses et ailleurs, je préfère la langue aux ongles... mais là, je crains qu'il ne faille qu'elle ne soit vraiment râpeuse! Bof, bof. Les ongles, alors? Bon allez, je préfère le martinet de Waldo!!! :-D

      Supprimer
  5. On dit toujours "triste sir" Mais non, vaut mieux cirer de belles fesses que des pompes, du moins c'est plus honorable....

    Ça ne fonctionne pas à la cire d'abeille, sauf pour une épilation méthode Amérindienne. tiens en parlant d'abeille, si les rondeurs étaient coulées de miel, ,point de martinet ni de cravache, j'y mettrais bien ma langue gourmand que je suis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum...agrémenté de quelques gouttes de vieux rhum, le miel sur un cul constellé de tâches de cire, ça doit valoir sa lampée....De longues lapées qui dérivent progressivement vers le coeur de cible...je pense que chacun et chacune y trouverait son compte....Cela dit, plus je regarde cette image, plus je me dis que notre amie Ellie a des sources....euh...chaudes?

      Supprimer
    2. Messieurs, si je peux y ajouter mon grain de sucre, je disposerai bien une trois boules (fraise des bois, mangue mendiant) sur les reins histoire de rafraichir cette atmosphère torride née de vos propos ! ;D

      Supprimer
    3. J'adore trop ton commentaire...voilà qui me ramène des années en arrière....Sur une plage du littoral méditerranéen...le brave garçon, quand ce n'était pas la jolie sirène en bikini, ahanant tout en poussant leur lourd chariot et criant...."A la glace...a la glace........chouchouuuuuuuuuuuuuuu....beignet..............." Et ça se terminait par ..."café chauuuuuuuuuuuuuuuddddddd"......à ta place, je préfèrerais le rhum 45° sur les dégoulinures de bougies refroidies que le café chaud qui ne ferait qu'exacerber....A part ça, la glace mangue mendiant, c'est quoi? Un borduro-syldave qui fait la manche dans l'île saint-Louis en réclamant une glace mangue de chez Berthillon?

      Supprimer
    4. Chichis beignets la complainte du plagiste, quand vous sentez sur les reins la petite pralinée habillement lancée pour provoquer vos désirs.... Oui donc, il y avait une virgule à imaginer entre mangue et mendiant et en plus il fallait aussi imaginer le mot chocolat devant mendiant...faut tout dire ici hein ;;. :D

      Supprimer
  6. Quelle magnifique photo ! J'aime beaucoup l’esthétisme suggestif qui ne sent pas le c*l.

    Pour ma part j'aime les jeux de cire … bien évidement dans un but utile : pour l'épilation. Cela se joue habituellement entre filles et en plus c'est payant. Car trouver un monsieur qui manie bien la cire de manière utile c'est très rare. Enfin, depuis mon définitif je joue à la cire uniquement dans l'autre sens, en faisant la part active avec mon homme et avec quelques rares copines... qui n'osent pas voir une esthéticienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois très bien ce que vous voulez dire Isabelle quand vous parlez de cette photo. J'aime aussi toutes ces possibilités de suggestions, cette richesse que nous avons à notre disposition pour créer l' émotion intellectuelle et ou physique selon le sujet.

      La chance qu'elles ont vos copines ! J'aimerais bien avoir une Isabelle183, moi aussi ;)

      Supprimer
  7. Peut-être que si à la place de balancer de l'huile bouillante par dessus les remparts, ce fut de la cire chaude, il y aurait eut bien plus de Jeanne d'Arc à l'assaut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des Jeanne d'Arc sans armures ? Des Jeanne d'Arc toutes nues gravissant les doubles échelles ? Mmmmh Je me pose la question si on ne leur aurait pas plutôt tendue la main... ;)

      Supprimer
  8. Décidément, cette image est inspirante, et soufflante, comme sur les bougies.
    Telle une luciole posée sur la table, la flamme vacillante éclaire une parcelle de son kimono au bas de ses reins . Le rideau déchiré voile ses seins que l'on imagine en émoi. Son cul déjà décoré de mille flammèches est en attente de la coulée brûlante suivante. Elle l'imagine intense, comme le bouquet final d'un feu d'artifice dans cette quasi obscurité. Est elle attachée, livrée, soumise, ou juste demandeuse ? La cuisse gauche relevée plisse joliment le bas de son ventre, comme une tension avant que de se tordre sous l'extase de la dernière giclée de cire, creusant son dos pour mieux apprécier sur la peau si soyeuse de son cul la chaleur érogène de cette giclée aussi translucide que le chaud liquide qu'elle attendra ensuite de son Maître, à son bon vouloir....
    Jeanne d'Arc, barre toi de mon herbe, tu ne vaux pas tripette dans le champ de mes fantasmes, par rapport à ce cul sublime....

    RépondreSupprimer
  9. Jeanne d'Arc aussi fumait de l'herbe ? Ben.....

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D