mercredi 26 mars 2014

fais pas ci fait pas ça



photo - Henri Cartier-Bresson ; bidouillage - Moâ


Pas comme ci pas comme ça. C'est fou le nombre de contraintes et d’a priori de la vie qu'on se trimbale dans le sac à dos. Mais pourquoiiiiiiiiiii ? 

Par exemple, on t'a surement souvent seriné - une fessée ça se donne cul nu ! Ou même pire, on t'a forcé à avouer à haute voix comment se donne une fessée. Tu pourras toujours essayer de proposer : "en mangeant une glace !", il est fort probable que cette suggestion ne soit pas retenue et même quelle te vaille quelques ennuis supplémentaires. Et voila comme, même dans un fantasme, l'a priori peut faire surface.





19 commentaires:

  1. Joker...autant sur ton post précédent, j'ai eu plein de choses à dire (Mon dieu, quel cul!!) autant là, je suis sec...comme un coup de trique? mais peut être n'as tu pas donné tous les éléments pour y comprendre quelque chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était juste une blague, complètement foirée :( sur l'hymne à la liberté partout tout le temps... Aux chiottes les conventions quoi Antoine !

      Supprimer
  2. ah ouais, la liberté de fesser qui on veut quand on veut et où on veut....(on dirait du florent pagny...beurk....!!!!)euh bon...ok...peut être un jour faudrait qu'on se rencontre....au moins juste pour en parler....parce que des comme toi, moi je n'en ai jamais vue...ou alors juste dans mes rêves...et si ça existait en vrai, ça se saurait non?
    mais bon j'imagine que ton carnet de bal est déjà bien rempli...

    RépondreSupprimer
  3. ZZZZZZZzzzzzzzz Et puis surtout la liberté de fesser et d'être fessé comme on le souhaite :)

    RépondreSupprimer
  4. ah bon ???? parce qu'en plus la fille ( ou le mec ...!) qui aime être fessée doit imposer ses souhaits? bon laisse tomber...(enfin surtout moi) et referme ton carnet de bal alors....

    RépondreSupprimer
  5. Whaaaaaa, alors on a le droit de choisir son programme ?

    Ouaiiiiiis ! Donc moi je veux être basculé sur des jambes habillées de bas de soie, qu'on m'offre un armagnac juste avant la première claque. Que la fenêtre soit ouverte sur un magnifique crépuscule en bout de mer, que la fessée soit interrompue toutes les dix ou quinze claques que je puisse boire une goutte d'Armagnac, que dans la pièce flotte un agréable parfum de pâtisserie promise après la fessée et que sur le tapis, une gentille petite souris blanche me raconte les contes à rebourébourératatam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'armagnac juste avant, ok. pour le reste, c'est non ! nan mais, cekikidécide, mmm ?!!

      (cela dit, si vous avez la villa avec vue sur la mer, enfin l'océan... faut voir...)

      Supprimer
    2. Si vous avez l'Armagnac hors d'âge, faut voir....

      Supprimer
    3. malheureusement, la réserve du grand père agenais est épuisée. RIP. et la réserve perso trop jeune
      par contre, j'ai un petit tour à faire du coté du musée jacquemart andré, où y est question de fêtes galantes, alors trouver un castarede vintage dans la foulée... quand on peut joindre l'utile à l'agréable, n'est-ce pas...

      Supprimer
    4. Jacquemart André, quelle merveilleuse idée !

      Supprimer
  6. Quelle cul...vée l'armagnac? bon là, ça peut se discuter...le mec qui fesse la nénette il a droit aussi à sa petite lampée de scotch 16 ans d'âge entre chaque salve de quinze claques? Juste pour se donner du coeur à l'ouvrage....Pour la petite souris, en général, je préfère celle que j'ai sur les genoux et elle raconte pas des contes, elle compte!!!

    RépondreSupprimer
  7. Ah ! Alors ! Vous voyez que ça a du bon de la vivre avec ses fantaisies à soi, sans règle de chapelle ... J'ai pas dit règle d'école ! :D

    RépondreSupprimer
  8. tiens en voilà une bonne idée..je n'ai jamais fessé de jolie fille dans une chapelle..mécréant comme je suis, voilà un fantasme qui va me tenir un certain temps...et quitte à tomber dans la facilité, ce que je ne renie nullement, y aller à con fesse m'exciterait hautement

    RépondreSupprimer
  9. tu as raison, à bas les dogmes ! les gens ont de ces manies... chacun fait c'qui lui plait, plait, plait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :D ! Exactement Brigitte, chacun fesse qui lui plait, plait, plait surtout à 5h du mat. :-*

      Supprimer
  10. Cela me fait rire de bon cœur ! Ce public correspond assez bien à ce public imaginaire que je souhaiterais présent lors de mes fessées. Imbibé d'à priori et outré que que les mœurs d'antan se perdent. Avec cette capacité des bien-pensants d'avoir toujours un à priori d'avance sur le commun des mortels...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avant-gardisme ubuesque des "commilfauts" est une source d'étonnement extrêmement profonde ! Les "pacommilfauts" ayant parfois aussi une âme de "commilfaut"... Heuuu c'est pas trop shadock ce que je dis ?

      Supprimer
  11. je veux un tutu rose, je veux un grand opéra, je veux des applaudissements, je veux des larmes de crocodile, des cris hystériques, de fans complètement folles qui assiègent ma loge pour toucher mes fesses enflammées, je veux sortir sous les flash et poursuivit par les paparazzi en papamobile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rappelle Balavoine...toi aussi tu t'appelles Henri?

      Supprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D