jeudi 30 janvier 2014

La poutre dans l'oeil

pécho sur le net

 
Dans ce grenier aux poutres piquées à la termite vorace, on tressait des cordes... 
Il y a comme ça des lieux qui divaguent dans les entrelacs des cervelles qui rappent
et dansent des frissons, des hérissements sensuels...

11 commentaires:

  1. Jolie image et jolie corde de chanvre, qui a du sûrement déjà servir beaucoup. Qu'a t elle donc enlacé cette belle corde? Quel corps s'est emprisonné, volontairement ou pas dans ces volutes? Et surtout quel plaisir en a t il tiré (sur la corde?)

    RépondreSupprimer
  2. C'est une belle question n'est ce pas ?
    J'aime être attachée au propre pour passer véritablement dans un autre chose, un autre état, une autre aventure au figuré... Je sens qu'il faudrait que je développe... :)

    RépondreSupprimer
  3. Oui en fait je suis obligée de laisser tomber, si les cordes sont bien nouées, tout ce qui est de l'ordre de la résistance et passer dans l'acceptation. Ce qui est un de mes plus gros handicapes, d'une certaine façon cette résistance, ce manque de souplesse et d'adaptabilité rapide dans ma vie de tous les jours... J'en perd un temps et une énergie, parfois :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups (houla.....)....loin de moi l'idée de déclencher des tempêtes réflexiogènes sur les implications de cette image sur la vie intime et personnelle de chacune et chacun, et surtout de notre chère hôtesse Ellie! Il ne s'agissait que d'une simple projection sur mes fantasmes personnels. Après, la corde au cou est une chose, les cordes ailleurs en sont une autre!
      (PS : si tu as besoin, j'ai les coordonnées d'un très bon psy...si ça t'intéresse....poil aux fesses....mais je suis sûr que tu n'en as pas...à cet endroit!)
      (PS-bis : l'orthographe, c'est vraiment pas ton fort!)

      Supprimer
    2. Non l’orthographe n'est pas mon fort ! Mettez moi la fessée pour me punir, je l'ai bien mérité ! :p

      Supprimer
    3. "MeritéE"...ah mais c'est Dieu possible ça...!!!!

      Supprimer
  4. Corde à lier, corde à nœud, corde à mon arc, corde raide, corde il hier, corde à sauter.... Ben c'est la fibre du fantasme et je n'ai de corde vocale pour la chanter puisqu'on me prévoit la code au coup proférant que celle du pendu porte bonheur.
    Pfff, m'en fiche, la poutre vermoulue ne supportera pas mon poids !

    Mais oui abruti, mais tu vas la prendre sur la gueule la poutre !

    J'ai la tête dure, le bois sera réduit en poussière et les termites à la lumière seront brûlées comme les vampires ; moi du chanvre dont on tresse la corde je m'en roulerai une.

    RépondreSupprimer
  5. Oui ! Un cadeau poème ! :) Cette photo grenier fait aussi penser à un fond de cale ;)

    RépondreSupprimer
  6. J'adore les vieux greniers, les enchevêtrements de poutres, les belles vieilles cordes et l'odeur poussiéreuse inhérente à ces lieux.
    Présentées dans un tel écrin, en clair-obscur, les rondeurs dénudées d'une pénitente appellent la morsure du cuir...
    Pourquoi j'ai pas de grenier, alors que plein de gens qui en ont un ne s'en servent que comme remise à cochonneries ?...
    Pfff...

    RépondreSupprimer
  7. je suis bien d'accord, un grenier vous irait comme un gant ! :D Je vais faire des recherches sur Le bon coin ou chez qui Kiloutou.

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D