mardi 17 décembre 2013

Cri qui tue

Dimanche, j'ai fais un truc de folie. Je suis allée à 15h à la Fnac !

Après qq recherche au rayon BD pour être bien sur que ce ne serai pas cette année que j'offrirai - Le transperce neige, j'ai fait le tour du plateau pour voir et j'ai rien vu. Et pourquoi j'ai rien vu ? parce que je ne suis pas grande et qu'en plus plus personne ne pouvait avancer tellement la densité s'était accrue, en quelques minutes. La foule me rend folle, me donne envie de hurler quand je me sens prise au piège. En même temps, je n'ai pas envie qu'on m'emporte à l’asile, alors je me retiens de toutes mes suggestions mentales zenithales, les autres ne pouvant passer avec tout ce monde.

C'est en soit un entrainement fort intéressant. Qui n'a jamais eu a se retenir de hurler, de crier, voir de trépigner, trembler, d'agonir en silence sous les - chuuuut tais toi, d'un partenaire vorace ? 

N'empêche, n’empêche... Je me souviens d'une fois ou on avait du faire un sacré barouf, dans le genre, ça claque, ça fouette, ça crie, ça supplie, ça déménage la chambre.  Bref allongé sur le lit, on venait de se mettre en mode pause,...

 What did you expect ?


quand la porte de la chambre s'ouvre dans un cliquettement de serrure-clef et qu'une dame (ambiance gouvernante d’hôtel certainement appelée par les femmes de chambre qui se baladent toute la journée dans le couloir avec des chariots ou encore un client ? ) demande je ne sais plus trop quoi exactement, histoire de tâter le terrain (est elle morte sous les coups ?). Grâce à l'avancée de la salle de bain  nous ne pouvions être réellement vu, à part  nos pieds, j'ai vite compris que si je ne finissais pas par répondre moi même aux questions, elle n'allait pas lâcher le morceau, ce qui est tout à son honneur, par ailleurs...
 

Oui chut, chuuuuut.... ça me fait penser à certains qui trompettent, sur blogs&forums, leur plaisir de mettre dans l'embarras la demoiselle en lui susurrant dans le coquillage (acoustique le coquillage...)  l'éventuelle possibilité que tout le monde soit au courant de leur affligeante position-punition, dans un volume de 100m3. 

Ça vous donne pas envie de passer le mur du son, pour voir ?

10 commentaires:

  1. OOOH passer le mur du son. Quelle délice
    Savoureuse(s) ton(es) anecdotes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie, régales toi ça me fait plaisir ! :)

      Supprimer
  2. Il y aurait sûrement bien des choses à dire sur le "petit personnel" des hôtels. Moi qui en fréquente quelques uns....euh...disons...pour les mêmes raisons que ce que tu décris, et depuis fort peu de temps, j'avoue avoir à chaque fois une pensée émue pour notre cher DSK (paix à son âme politique!). Finalement, ces braves gens qui s'em...chose pour un boulot pas trop folichon doivent avoir de temps en temps quelques belles récompenses visuelles, voire, comme tu le dis, sonores...de là à déclencher le plan ORSEC voire appeler le GIGN, il est sûr que l'usage du bâillon, quelqu'en soit le type (sans commentaire...!) peut s'avérer utile...j'y songerais la prochaine fois que...avec une petite pensée pour ton post...merci de faire oeuvre éducative!
    Juste un détail...regardant la photo présentée, je me dis que...par un des travers de la vie qui nous étonne toujours, je deviens depuis peu très "accro" au pied...nous feras tu un jour la gentillesse de nous montrer au moins un des tiens...?Je suis sûr que nous sommes un certain nombre à les imaginer très..comme il faut...

    RépondreSupprimer
  3. Ahahah ! D'accord, je regarde si j'ai encore un pied en magasin ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Moi je hurle bien fort, que cessent les jeux sado-maso dans les hôtels. Qu'une loi soit votée ! Ben ouais quoi, je casque une piaule et les voisins m'empêchent de ronfler parce qu'ils se tapent dessus, c'est scandaleux !

    Et puis d'abord, les magasins, c'est fait pour attirer la foule, on ne va quand même as vendre des BD dans lieux interdit au public.... genre couvent. Ça c'est sur que si on vendait des BD à l'assemblée nationale, y'aurait plus de monde sur les bancs. Tiens c'est une idée ça....

    RépondreSupprimer
  5. Alors, tout d'abord, si tu hurles bien fort, peut être que c'est dans ta chambre que la femme de ménage va intervenir (petit canaillou, va, c'est bien ce dont tu rêves..qu'elle entre avec sa tapette à carpette pour pitet ...je trouve pas de rime suivante mais je suis sûr que tu me suis....!!!!euh..tu finirais par minette? quoique roupette peut-être?)
    Ensuite, je ne suis pas sûr qu'il faille distribuer des BD à l'assemblée nationale..surtout branchées SM...z'ont pas besoin de ça pour se foutre sur la gueule...!!!
    bref, si j'ai les bonnes infos, tu croises parfois notre charmante Ellie de temps en temps..au moins pour un irish coffee....as tu déjà vu ses pieds...dis moi...rhaaaaaaaaaaaa lovely.....(le doc en plein délire fantasmatique!)

    RépondreSupprimer
  6. Rhaaaaa.... Antoine Loiret est un nom d'emprunt, Un pseudo qu'il use et abuse.
    Le vil, il espionne et de nos hôtelières illusions au delà des verrous s’amuse
    en vrai il s'appelle Bond.... James Bond au service de renseignement de sa gracieuse majesté.
    Un détail le trahit, S'il était de l’hexagone, nul doute qu'il aurait trouvé la rime et point tergiversé.
    Bon sang ne saurait mentir, au pays des poètes c'est génétique.
    Loiret, pfff, bas les masques c'est Tamise la signalétique
    Même sous la torture je n'avouerais pas avoir vu ni baiser les pieds d'Ellie.
    Monsieur Bond, en sean et ma thèque, en voilà des conneries.

    Signé Ekim Whilde Oscar.
    Parce que ça rime avec "Panard".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais dis moi mon cher Mike
      D'ou te viens ce prénom ?
      De ton éducation
      Dans une school laïque ?

      Est- ce bien amical
      De me croire britiche ?
      Je n'suis pas une potiche
      Tu m'détruis le moral.

      Je suis un gars gentil
      Mais je déteste qu'on
      Me fasse passer pour con,
      Pour un mec pas d'ici ! (les Moulineaux peut être!)

      Sache mon bon ami
      Que je n'ai dans ma vie
      Qu'une haine farouche
      Et pas pour les manouches

      Mais bien pour les angliches
      Et là tu m'afflictionnes (le dos avec du savon)
      Je n'en fais pas des tonnes
      Mais j'aime qu'on soit poli(sh?).

      Sans rancune...mais cela dit, tu te défiles et ne réponds pas aux questions....ni sur tes fantasmes hôteliers, ni sur les pieds d'Ellie....moi je dis, dégonflé!

      Supprimer
    2. Whooo l'ôtre hééé, comment qu'il me jacte ?!!!!

      D'abord mon fantasme hôtelier pieds et mains, c'est qu'on me serve le petit déjeuner au lit.
      Alors pour ce qui est des pinceaux d'Ellie, ha oui je les aime à la folie, mmmmm ses traits sur la toile ou le papier dessin.
      Tiens oui, Mike, pourquoi Mike ? Ben c'est parce que je lisais avec délice une BD, l'histoire d'un lieutenant de l'armée nordiste.... ha oui j'adore cette BD. Hépidabor, elle est Française cette BD !

      Mais bon, ceci dit je n'ai rien contre les British si ce n'est que je ne suis pas fan de leur cuisine. par contre pour ce qui est du Spanking, faut reconnaître que les Grands Bretons sont bien classés dans le top five.

      Bon Antoine Loiret, c'est quand qu'on va boire un Irish Coffee ?

      Supprimer
    3. Ahahaha ! Excellent, messieurs, cet échange épistolaire à fleuret moucheté !

      Supprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D