mardi 31 décembre 2013

Remembering 2013

 Aujourd'hui, vache de vache, c'est le dernier jour ou j'écris 2013. Ça va encore être grosse galère sur mon chéquier pendant au moins un mois... Et voila la putain de question qui nous fait la clôture :
Vous faites quoi le 31 ? Le 31 j'ai deux plans, j'ai dit ni oui ni nan !

Sachant que si une feuille d'hiver a la bonne idée de voleter et de se déposer sur mon estomac je vais faire un bon de trois mètres. Que les gosses de 11 ans n'ont pas la bonne idée d'organiser des réveillons entre eux et que j'ai un bouton sur le nez, mais ça on s'en fou car grâce à la BB crème...

Vous faites quoi le 31 ?

Le 31 
je me souviens 

  ryan_mcginley_

Ou plutôt, j'essaye de me souvenir de chacun des replis de ces pétales de souvenir. De ce bouquet de moments flottants qui vaguent entre nos fantasmes et nos réalités partagées. Et je vous en remercie...
                             




dimanche 22 décembre 2013

Where are John and Betty ?

 
pécho sur le net      


- John and Betty are in the garage

- And what are playing john and betty in the garage, à votre avis... ?


Voila, c'est rien, juste une vieille chaise paillée et une chemise d'homme blanche installée à la va vite sur son dossier dans un lieu au sol gravas, un lieu- friche ou pousse des rêveries adventices.

mardi 17 décembre 2013

Cri qui tue

Dimanche, j'ai fais un truc de folie. Je suis allée à 15h à la Fnac !

Après qq recherche au rayon BD pour être bien sur que ce ne serai pas cette année que j'offrirai - Le transperce neige, j'ai fait le tour du plateau pour voir et j'ai rien vu. Et pourquoi j'ai rien vu ? parce que je ne suis pas grande et qu'en plus plus personne ne pouvait avancer tellement la densité s'était accrue, en quelques minutes. La foule me rend folle, me donne envie de hurler quand je me sens prise au piège. En même temps, je n'ai pas envie qu'on m'emporte à l’asile, alors je me retiens de toutes mes suggestions mentales zenithales, les autres ne pouvant passer avec tout ce monde.

C'est en soit un entrainement fort intéressant. Qui n'a jamais eu a se retenir de hurler, de crier, voir de trépigner, trembler, d'agonir en silence sous les - chuuuut tais toi, d'un partenaire vorace ? 

N'empêche, n’empêche... Je me souviens d'une fois ou on avait du faire un sacré barouf, dans le genre, ça claque, ça fouette, ça crie, ça supplie, ça déménage la chambre.  Bref allongé sur le lit, on venait de se mettre en mode pause,...

 What did you expect ?


quand la porte de la chambre s'ouvre dans un cliquettement de serrure-clef et qu'une dame (ambiance gouvernante d’hôtel certainement appelée par les femmes de chambre qui se baladent toute la journée dans le couloir avec des chariots ou encore un client ? ) demande je ne sais plus trop quoi exactement, histoire de tâter le terrain (est elle morte sous les coups ?). Grâce à l'avancée de la salle de bain  nous ne pouvions être réellement vu, à part  nos pieds, j'ai vite compris que si je ne finissais pas par répondre moi même aux questions, elle n'allait pas lâcher le morceau, ce qui est tout à son honneur, par ailleurs...
 

Oui chut, chuuuuut.... ça me fait penser à certains qui trompettent, sur blogs&forums, leur plaisir de mettre dans l'embarras la demoiselle en lui susurrant dans le coquillage (acoustique le coquillage...)  l'éventuelle possibilité que tout le monde soit au courant de leur affligeante position-punition, dans un volume de 100m3. 

Ça vous donne pas envie de passer le mur du son, pour voir ?

vendredi 13 décembre 2013



                 Sarah Harvey

La piscine   (encore...)

(Brève d’Ellie – 12)


C’est chaud, c’est doux, nue, couchée moitié sur la margelle de pierres polies, les bras dansant dans l’eau, je regarde les mouvements lumineux et lascifs de la piscine. Cela fait dix minutes, ou peut être deux heures, je ne sais pas. Hypnotisée, je m’absente…

  • Le p’tit déjeuner est servi, dépêche toi !
  • Mmmmh, quelle bonne nouvelle… Je ne bouge pas. Il s’approche en faisant claquer ses chaussures italiennes, soupire et gronde.
  • Il me semble t’avoir appelée, non ? Mais, je suis perdue, le regard vague.
  • Je vais te réveiller, moi ! Maugréé t’il

Il saisi mes jambes repliées et me bascule dans la piscine. Je ne crie pas, je coule toute enroulée puis laisse mon corps se déplier doucement et remonter, les yeux écarquillés fixant le fond. Ma bouche légèrement ouverte laisse échapper ses bulles et ses borborygmes. Je sens de nouveau sur mes épaules et mes reins qui pointent le piquant du soleil. Je dérive bercée. Au loin j’entends sa voix mouillée.

  • Ellie… ! Elliiiiie… ? Ellie arrête ça tout de suite… ! Ellie ? Merdeuuuuu, tu fais vraiment chier ! ( Mignon, mais très grossier… )

PLAOUF ! Mon corps chavire sous le raz de marée de son immersion. Il remonte vivement, m’attrape et me sort vigoureusement de l’eau. Je crachote un peu tandis qu’il me remet sur pied et m’entraîne un peu vite, vers la terrasse du petit déjeuner. Il me lâche et se laisse choir dégoulinant sur un Sunlounger à roulettes, en teck d’Indonésie, retire ses chaussettes en pestant et les essore. Alors, je gazouille doucement dans ses oreilles inondées :

  • Tu m’aimes bien, alors ?... On pourrait même dire que tu tiens à moi, vu que tu viens de noyer ton costume Armani dans le chlore de ta piscine… Je croyais qu’il n’était pas question de sentiments dans les histoires de fessée ? Ce n’est pas ce que tu as écrit, un jour, sur le forum ?... Enfin, n’exagérons rien, tu as quand même pris le temps de virer les souliers…

Je tente un pas pour rejoindre un joli petit œuf à la coque, tout désespéré de refroidir seul, quand poigne d’acier interrompt cet élan de compassion pour me saisir au menton.

  • Bougre de petite chieuse ! (Je vous avais prévenu)
  • Tu l’as fait exprès, hein ? Dis le qu’à aucun moment tu ne t’es sentie mal ! Alleeeez, dis-le ! …Si tu ne sais pas faire la différence entre une plaisanterie et une vilaine blague, je me charge de t’apprendre ! Et dans l’instant, il me plie sous son bras pour sécher, d’une main didactique, mes orbes mouillés…

     Ellie C. – Dec. 2011


Quand je suis tombée sur les œuvres de Sarah Harvey, je me suis souvenue de cette histoire que j'avais écrite il y a deux ans, deux ans pile poil, pioufff... !

"Quelqu'un" sur le forum parlait de sa piscine et je m'étais laissée couler dans la brève.

lundi 9 décembre 2013



 Sans les mains !


Sur la route de Los Angeles, ça chauffait, ça vibrait dans la voiture. Assise sur la banquette, le fond de mon ventre aussi...

Alors tu m’as juste poussé sur le lit de ton regard gris, une main sur mon épaule, l’autre sur ta braguette, un genou prestement appuyé entre mes cuisses, l’élastique tiré de ma culotte rouge, sous ma jupe bleu marine troussée, tu t’es ancré en moi, de tout ton élan, de tout ton poids…



Nevermind ellie - Blogger

Never Mind ellie - Blogger

nirvanadellie.blogspot.com/
2 déc. 2013 - The blog that you are about to view may contain content only suitable for adults. In general, Google does not review nor do we endorse the ...

et blablabla  !
En gros agir comme blogger responsable en signalant que le contenu des lieux peut contenir des images et des textes plus pour adultes que pour enfants est un bon moyen de se faire virer du moteur de recherche google grand censeur devant l'éternel. Je ne lui souhaite pas une bonne fessée, mais de perdre un max d'utilisateurs.



Donc qu'avons nous comme autres moteur de recherche bien foutus à la disposition de
"les adultes parlent aux adultes" ?




Rhooooo non voyons Capitaine... Pas devant tout l'monde !


De plus en plus contesté pour son irrespect de la vie privée, pour sa mise en avant des "gros" au détriment des "petits" dans les résultats de recherche, pour son hégémonie dont il profite pour imposer ses propres services en masquant la concurrence... Google ne fait plus l'unanimité. Numerama fait le point sur cinq moteurs de recherche alternatifs qui peuvent au moins occasionnellement remplacer Google : DuckDuckGo, Ixquick, Yacy, Wolfram Alpha, et Bing.



lundi 2 décembre 2013

Larme de fond



UNE LARME ! Ou un doigt ? (Je la fais avant que "quelqu'un" l'écrive dans les coms...)



Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (Stig Dagerman)

"...Pour moi, il ne suffit pas de savoir que puisque nous ne sommes pas libre de nos actes, tout est excusable. ce que je cherche, ce n'est pas une excuse à ma vie mais exactement le contraire d'une excuse: Le pardon."



Ce post est extrêmement intime puisqu'il représente une coupe de mon cerveau et le pèle mêle façon porte de frigo qui s'y trouve. En organisant très bien tout ça, on doit pouvoir arriver à une démarche originale et pertinente autour de ce que nous appelons "jeu" et larme, en organisant...
             
  
  A Gottardo


Aaaaah ffffffffffffou la mise en page sur blogger,  ça me gave. J'aime pô les cernés blancs autour des photos mais ça je viens de comprendre que c'était le modèle et voila et c'est tout. Et surtout l'enfer c'est que je suis obligée de faire des aperçus toutes les micros secondes tellement ce que je vois sur la mise en page ne correspond pas à ce que je vois ensuite sur la mise à jour du blog. Très original remarquez ! Et la souplesse de positionnement des textes par rapport aux images et vis versa... Bref je me tâte pour faire les mises en page sur indesign et recoller le tout sur le blog, comme une image que je suis.