vendredi 22 novembre 2013

3 à 30° C 

Fait froid ! Je caille dehors dedans et je ne peux pas passer ma journée sous la couette ou dans un bain bouillant. J'utilise alors une énergie renouvelable - le rêve !


La fille sur le plaid vert 




Il lui a offert cette jolie culotte fendue à condition qu'elle la porte pour venir pic niquer dans le bois, avec lui s'entend. Bien sur qu'elle est venue.

Et maintenant, sur le plaid vert, dans la clairière encabanée par le roncier qui les protège des vues de l'allée, il glisse sa main dans la fente, palpe son petit derrière accessible tout en buvant du vin, sous le soleil cognant. Excité, il se relève et l’entraîne derrière un arbre, échancre la culotte sur son cul puis cueille une badine fraîche pour lui zébrer les fesses, pendant qu'elle étouffe ses petits cris dans son poing.

De retour, sur le plaid vert, c'est au tour des fraises d'être gobées tout en les rinçant prudemment auparavant à la source d'entre ses cuisses. Un simple déjeuné sur l'herbe quand les forestiers viennent a passer sur un chemin d'entretien en contrebas et découvre le tableau, l'homme habillé, la fille en sous vêtements de dentelles blanches, sur le plaid vert. Ils se sourient de ce coté donné à voir de leurs plaisirs, puis replient leurs petites affaires et s'en retournent vers la route.

  • J'aimerai faire pipi.
  • Faites donc, il y a du monde !
  • Pfffff...


Et puis, se dit elle, si il y a bien une occasion pour tester le coté pratique de la chose, c'est bien celui ci. Elle écarte grand les jambes devant les automobilistes qui défilent et se pisse dessus la vilaine !


10 commentaires:

  1. Pour un pique-nique, on oublie toujours quelque chose ; soit le pain, le sel ou les cornichons. Et bien là c'était le papier toilette ! Rhaaaa j'vous jure !

    RépondreSupprimer
  2. C'est surtout que je pensais que la fente de la culotte était la pour pouvoir se soulager la vessie discrètement en restant debout, entre autres, mais heuuu ... Non !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai toujours pensé que cet adorable sous-vêtement féminin était principalement conçu pour fesser les demoiselles plus aisément. Du moins l'ai-je employé de cette façon, et il est vrai que c'est efficace autant qu'agréable.
    Sans doute aussi pour faciliter les fonctions naturelles, mais assise !... Depuis quand une femme honnête pisse-t-elle debout ?...
    Ah, il ne s'agissait pas de femme honnête ?... Veuillez m'excuser...

    RépondreSupprimer
  4. Tss, tsss, Waldo, faut toujours lire le mode d'emploi. Ha, il était écrit en Japonais ?
    Désolé, autant pour moi.

    RépondreSupprimer
  5. Ah...ces japonais...quels sacrés farceurs...surtout quand ils se mettent à s'occuper de leurs si jolies copines soumises....

    RépondreSupprimer
  6. :D ! Je connais des hommes honnêtes qui pissent assis !

    Je pense me souvenir que c'est sur votre blog, Waldo, que j'ai vu pour la première fois, en vrai, cette lingerie que j'ai tout de suite trouvée extrêmement excitante. La première œuvre de vous qui est d'ailleurs entrée chez moi est une reproduction que tout le monde a pus admirer sur le net, je pense : L’écuyère à la culotte fendue fessée, par le moustachu cravaté, à la cravache...

    Messieurs, je sens chez vous des envies d'exotismes... :)

    RépondreSupprimer
  7. L' "eroxotisme" est une denrée courante, et j'avoue mon faible pour les jolies japonaises ligotées, contraintes, et bien plus si affinités....mais aussi pour les jeunes suédoises blondes aux yeux bleus plein de candeur, qui se retrouvent attachées plus ou moins nues, mais finalement, pourquoi chercher midi à quatorze heures trente ( heure approximative où j'écris ces lignes) alors qu'il y a parfois juste à portée de main, pour ne pas dire de doigt, d'aussi jolies personnes dévoilant ainsi leur lingerie très érotique....ce joli sujet donnerait vraiment très envie de faire la même chose, voire des regrets de ne pas y avoir été....!

    RépondreSupprimer
  8. Je vois que vous aimez particulièrement les filles aligotées... ;) Moi aussi j'aimerais y être, sur cette couverture, sous ce soleil...

    RépondreSupprimer
  9. aligoté comme le bourgogne? En fait, je n'ai jamais attaché de japonaise, ni de suédoise, ni de bourguignonne...!!

    RépondreSupprimer
  10. Attacher une Bourguignonne fait toujours un effet bœuf.

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D