mardi 22 octobre 2013

   Je suis allée à la piscine - Elle est allée à la piscine ...

       David Hockney


Bref, je me l'étais promis juré - Tu rends ce concours, cette expo, ce dossier et ...tu vas à la piscine ! Donc un mois après ce fabuleux serment de la mort qui tue, je suis allée à la piscine. Parce que heuu... ça m'aide à dormir.

La piscine est un endroit pour ceux qui aiment les pédiluves, les lavages de nez au chlore et le look Chupa chouette. Je palme comme une dératée pendant 1/2h  avec des lunettes ruinées par l'eau de mer et de temps en temps, une trépanation en bout de ligne parce que, histoire de faire rire le monde, les gars de la piscine ne changent qu'une fois sur deux la couleur des bouées, dix mètres avant le mur, pour avertir les farfelus de la nage sur le dos.

Je sors et lève le masque, c'est le moment matage. Je regarde, je regarde. Et j'ai beau être une fille, je regarde les filles. J'adore ! Surtout les dites 'pas canon' celle avec qq chose qui fascine, des seins plus gros que les fesses ou des fesses qui dépassent sur les cotés, j'adore, j'adore, c'est rond ça tiens en l'air, c'est magnifiiiique !

Retour vestiaire, travée barracuda, juste après celle des crevettes et des orques. Je suis complètement shootée, 20 mn pour retrouver ma deuxième chaussette. Sur la cloison, quelqu'un a piqué la pancarte - zone pieds nus - laissant un grand carré autocollant sur lequel des tas de cheveux longs se sont agglutinés dessinant un tableau très intéressant que je ne vous ai pas photographié parce que comme je lui ai expliqué je ne tiens pas à me faire braquer le casier en emportant un appareil juste pour

Me prendre toute nue dans le vestiaire

Mais si tu veux, j'viendrai toute nue sous mon imper

Un soir, à la sortie du RER


17 commentaires:

  1. En principe (je dis bien en principe) tu devrais voir au plafond un repère pour le virage. ou tu te fais ton propre repère sauf que si comme moi tu t'es longtemps entrainé dans un bassin en extérieur, alors tu comptes tes brassées.

    toute nue à la sortie du rer ? tu veux dire toute nue ET toute mouillée ? waow !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les principes dans cette piscine y en a ...
      Par exemple - La caissière veut pas me faire la réduc ? Je saute le portillon, je défonce la porte à coups de lattes et je lui en colle trois. Mais sinon qu'est ce que je l'ai scruté ce plafond et BANG ! Maintenant je mets la planche derrière comme ça je n'ai que le lavage nez, gorge, oreilles.

      Toute nue et toute mouillée ?... mmmh :D !

      Alors, Brigit :
      Réponse 1 - Effectivement, mon Imperméable n'a d'imperméable que le nom, quand il pleut on voit la couleur de la peau en transparence.

      Réponse 2 - Effectivement, le résultat est quasi certain vu que juste sans culotte le degré d'hygrométrie dépasse déjà les normales saisonnières...

      Supprimer
  2. Oh cette fille oh cette fille...
    Elle nous rendra marteau.....!

    RépondreSupprimer
  3. Chère Madame,

    Il y a quelques semaines, je me suis permis de déposer auprès de vos fesses une demande en mariage en bonne et dodue forme. Dans notre aristocratique famille, la patience est une obligation, et j'ai tenu bon jusqu'à ce jour, dans l'attente d'une réponse de leur part (vos fesses), dut elle être négative au pire. Hélas, votre silence confine au mépris.
    J'ai tout d'abord imaginé que, ayant dû prendre mon courage à deux mains pour faire ma déclaration, vos fesses se soient senties délaissées, puisque mes deux mains étaient déjà prises et pleines. Mais, le temps passant, morne et triste comme un jour pain ni fesse, il me faut bien admettre que d'autres causes doivent expliquer ce narquois silence.
    Tout d'abord, j'ai pris comme un coup dans l'estomac le croisement de vos fesses avec une canne, ramassée sur un trottoir qui plus est. Point de jalousie ne m'habite (d'ours), mais tout de même, frayer avec un ramassis de trottoir...quelle honte m'infligez-vous !
    Nez (et fesses) en moins, j'ai patienté, estimant que ce croisement pire que celui de la carpe et du lapin, ne serait que passager. Mais, il s'ensuivit une tirade sur vos attentes au fond des bois.Une canne, une carpe, un lapin, un loup...quel bestiaire.
    Et justement, en parlant de bestiaire, voilà que vous envisagez de montrer non seulement vos fesses, mais l'ensemble de votre anatomie dénudée dans un vestiaire de piscine ! Et, de surcroît, d'en sortir nue comme un ver sous votre imper pour tenter tous les diables du RER !
    La c(r)oupe est donc pleine, chère Madame, et je me vois donc con(arrière) train de retirer ma demande en mariage, et de rendre la liberté à vos fesses que pourtant je continuerais à chérir au creux de mes mains inutiles.
    Cependant, lisant attentivement votre récit de vos activités pisicinières, un doute m'assaille (comme disent les guerriers Kenyans). Finalement, je comprends à demi-mot que ce sont plus les représentantes de la gente féminine qui vous attirent.
    Ainsi donc, il ne me reste aucune chance et je crois bien que la fesse est dite ! Je vous laisse aux mains de cette Brigit afin de comparer vos hygrométries respectives.
    Comme dernière faveur, accepteriez vous de me donner l'adresse de votre piscine, afin que j'aille m'y noyer ?

    RépondreSupprimer
  4. Mon cher Baron, ma piscine est sise au 69 rue du battement. Pour vous noyer je vous conseille le lieu sous les plongeoirs, c'est le plus profond et le plus discret. Vous pourrez m'y cueillir les quelques chouchous délaissés et me les offrir quand j'y viendrai me délasser...

    RépondreSupprimer
  5. Tenteriez vous de me faire jouer un nouvel épisode, du genre « Le retour du Baron », voire « Le baron contre attaque » ?
    La poésie de votre dernière remarque me rappelle la supplique pour être enterré sur la plage de Sète de notre cher et défunt Georges.
    Mais le cynisme de l'adresse que vous me confiez (69 battements ? Est-ce la dose minimum ou maximale que vos fesses désirent? Et ce nombre ne peut être le fruit du hasard !) me laisse pantois. Je sens bien que vous me narguez quelque peu, ce qui est fort ludique, mais me plonge (sous le plongeoir ? Mais imaginez vous bien en quel endroit précis j'aimerais me plonger?) dans un perplexe embarras. D'autant plus que vous ne répondez nullement à mon interrogation majeure (préféreriez-vous l'index?). Qu'en est-il de votre éventuel lesbiano-tropisme ( de Panama, où il doit faire bon se baigner) ?
    Le titre de l'épisode est finalement « L'espoir renait ».

    RépondreSupprimer
  6. Aaaaaaaaaah vous vouliez savoir si je ne jouais qu'avec des dames ? En fait je ne joue qu'avec des Messieurs...Je connais quelqu'un qui adore dessiner les chevaux, les photographier, en acheter des peintures, des gravures ou des sculptures et à qui l'idée de monter dessus n'est jamais venue... Je disais quoi, là, déjà... ?

    RépondreSupprimer
  7. Ainsi donc, vous ne jouez pas avec des dames. Ma théorie est donc en échec. De là à espérer être votre prochain fou, sans même rêver d'être le roi! Où alors le cheval étalon? Vous chevaucher serait un réel honneur, dussé-je me servir d'une cravache!

    RépondreSupprimer
  8. Hey Ellie, c'est quand qu'on va à la piscine ? Tu sais celle où il y a une terrasse avec un bar rond et qui sert des Irish Coffee ! Et puis moi c'est mon bide qui est rond légèrement pointu, ça te changera des fesses enrobées des dames. Non tu préfères regarder les rondeurs des dame ? OK ! Je prendrais une bouée alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rappelles des photos d'anciens bains magnifiques en Russie ou les gars jouent aux échecs, en rotant de la Vodka, posés sur des plateaux flottants,

      Supprimer
  9. Bah moi aussi je mate les filles à la piscine (ok les garçons aussi), mais qu'est-ce qu'on peut mater d'autre, une fois qu'on a récupéré l'usage de ses yeux en enlevant ces foutues lunettes (que je n'arrive jamais à régler d'ailleurs)? les bonnets de bain? les maîtres nageurs total décontractés du slip alors qu'ils restent en bermuda? le fond de la piscine chiant comme la pluie?
    Non. Mater à la piscine, c'est rigolo.

    Constance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voila ! Je ne suis pas la seule ! :D
      C'est bien que tu ais signé, Constance, sinon on aurait pu croire que c'était Simon, ça fichait tout à l'eau ! ;)

      Supprimer
  10. En fait, un homme qui mate avec plaisir les slips de bain des autres messieurs, que l'humidité rend extrêmement révélateurs -les slips, pas les messieurs- est généralement assez gay de nature, ou du moins, avec des tendances.
    Une fille qui mate avec autant de plaisir les fesses et les seins des autres filles, mouillées ou pas, c'est... Juste une fille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui M Waldo, c'est comme ça...
      Dans une chanson il était dit aussi qu'un mec qui couche avec plusieurs femme était appelé un Don Juan et une fille qui couche avec plusieurs mec une p....

      Des idées toutes faîtes mais qui ont la vie dure !

      Bon c'est quand qu'on va boire une tasse ?

      Supprimer
    2. Justunefille vous embrasse... ;)

      Supprimer
  11. Ellie, cette description de la piscine m'a bien fait me marrer :) (on s'y croirait... le coup de la trépanation, c'est exactement ça!).
    je vous ai dit que j'aimais bien me mettre dans la même ligne d'eau qu'une fille joliment balancée pour en étudier les courbes callipyges? Bon faut qu'elle avance un peu quand même sinon je me fais vite repérer... ;D
    Vous y êtes quand?

    RépondreSupprimer
  12. A chaque fois que je ne suis pas devant l'ordi, c'est que je suis dans le bain ! ;)

    RépondreSupprimer

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D