dimanche 21 avril 2013

Un truc à dire...



Qui niera qu'il suffit d'une seule et ancienne blessure pour que la vie tout entière jamais ne se cicatrise ? Ainsi de la plaie ouverte dans l'esprit jadis, un sang ruisselle encore qui n'en fini pas d'irriguer l'ombre de l'écorché vif.

Sans ces tenaces hémorragies du passé, nous ne serions peut être que des robots en train de se tromper lourdement et mécaniquement de souffrance, de bonheur, d'hébétude.

Et la mémoire de la première déchirure, qui sait si ce n'est pas ce qu'on a inventé de mieux pour faire de notre destin l'aventure de la différence... (Marcel Moreau)


La mémoire de la dernière, n'est pas nul non plus... C'est beau, hein ? C'est pas gaigai mais c'est vraiment bobo !


La prochaine fois je rapatrie mes histoires Playmobil, pour le changement d'ambiance...



1 commentaire:

Chuis désolée mais pour l'instant je suis punie de commentaires chez Blogger, mais je me vengerais... Tu auras compris que ce n'est plus le cas, mais ça me rappelle le bon vieux temps ! :D